Actualités

La SAPA appelle à un front commun en Afrique australe contre la volaille brésilienne

« Nous pensons que le temps est venu pour les pays d’Afrique australe de se lever contre l’assaut du Brésil qui est l’un des plus gros exportateurs de volaille du monde et qui cible la région avec des exportations en vrac de viande brune indésirable.» C’est le message qu’a lancé récemment, Izaak Breitenbach, directeur général de l’Association sud-africaine de la volaille (SAPA). 

D’après le dirigeant, si les importations de volaille depuis le Brésil sont une menace pour l’industrie sud-africaine, elles sont aussi un danger dans la plupart des pays de la région. 

« Nos voisins du Nord ont une petite industrie de la volaille comparativement à la nôtre et sont d’autant plus vulnérables aux effets dévastateurs du dumping incontrôlé qui pose des risques sérieux même à une industrie robuste.», indique le responsable qui prend exemple sur la Namibie.

Dans le pays jusqu’à récemment importateur net de volaille, les efforts menés par l’industrie locale pour booster la production depuis près de 6 ans, ont été balayés par les importations faisant objet de dumping, explique M. Breitenbach.

« Nos membres ont déjà rejoint les autres producteurs de l’Union douanière de l’Afrique australe (SACU) pour proposer à la Commission de l’administration du commerce international, un droit à l’importation de 82% sur la volaille brésilienne entre autres.», ajoute-t-il.  

D’après les estimations de la SAPA, les importations sud-africaines de volaille ont atteint environ 538 000 tonnes en 2018.

Espoir Olodo

Partager
Publicités

Publications similaires

1 commentaire

  1. […] je prends les bœufs, les porcs, on ne doit pas les élever en pleine agglomération. Même les volailles, si c’est pour la consommation ça passe. Mais quand vous voulez les élever en mode industriel, […]

Laissez un commentaire