Actualités

Sommet de l’U20 : les changements climatiques au cœur des échanges

En prélude du Sommet du G20 des dirigeants mondiaux, qui se tiendra à Osaka les 28 et 29 juin 2019 prochain, les maires et  gouverneurs des plus grandes villes mondiales appellent à agir de toute urgence sur le changement climatique.  C’est à travers le Sommet des maires de l’U20, qui a pris fin le 22 mai dernier à Tokyo, au Japon. Ce sommet est le deuxième après celui qui s’est tenu à Buenos Aires en 2018. Selon le communiqué final qui a sanctionné la rencontre, ce deuxième sommet Urban 20 (U20) exhorte les dirigeants du G20 à tout faire pour que les émissions de gaz à effet de serre, diminuent considérablement d’ici 2030 et atteignent un niveau net d’émissions nul d’ici 2050.

Pour pouvoir relever les défis de l’heure, les maires des plus grandes économies mondiales, regroupés au sein de Urban 20 (U20),   appellent leurs dirigeants nationaux à coopérer pour « tirer profit de l’incroyable potentiel de nos villes en tant que plateformes de diversité et d’innovation dans le but de relever les défis globaux ». Le choix du Japon précisément la ville de Tokyo pour abriter les travaux est bien fondée. En effet, Tokyo est une ville qui fait office de référence en matière d’assainissement, avec des engagements ambitieux afin de devenir neutre en carbone d’ici 2050 grâce à toute une série de politiques dans les secteurs de l’efficacité énergétique, du transport, des déchets et de l’équité, ainsi qu’un système pionnier de plafonnement et d’échange d’émissions dans le secteur du bâtiment. Yuriko Koike, gouverneure de Tokyo, était la présidente de l’U20 2019 et l’hôte du Sommet des maires Urban 20.

Les défis sur le climat

Les maires et gouverneurs de 30 villes, représentant 126 millions de personnes, ont adopté un communiqué qui appelle les États membres du G20 à travailler avec les villes pour mettre en œuvre toute une série de mesures notamment :

  • Définir des objectifs ambitieux en matière d’émissions de gaz à effet de serre (GES), pour qu’elles diminuent considérablement d’ici 2030 et atteignent un niveau net d’émissions nul d’ici 2050.
  • S’engager à décarboner le réseau énergétique, avec 100 % d’électricité renouvelable d’ici 2030 et 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2050.
  • Adopter des politiques d’aménagement urbain et/ou des réglementations nationales qui permettront aux nouveaux bâtiments d’avoir une empreinte carbone nette zéro d’ici 2030, mesure qui sera étendue à l’ensemble des bâtiments d’ici 2050.
  • [Aider à] accélérer la transition vers des véhicules à émissions nulles et soutenir les efforts des villes pour diffuser ces véhicules.
  • Réduire la production de déchets plastiques… notamment en éliminant progressivement certains plastiques à usage unique et difficiles à recycler.

Rappelons que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. M. Abe accueillera les dirigeants mondiaux lors du prochain Sommet du G20, qui se tiendra à Osaka les 28 et 29 juin 2019.

Serge V. LANTEFO

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

1 commentaire

  1. Okri Marie Paule Djegue dit :

    La question environnementale est très préoccupante ces derniers jours avec le changement climatique dû aux mauvaises actions de l’homme.

Laissez un commentaire