Actualités

Agribusiness: Les agro-industriels de Ogun state au Nigéria en visite d’affaires au Bénin

Le mercredi 17 juillet, les responsables de ACMA2 (Approche communales pour le Marché agricole)  ont accueilli  une délégation de 31 Nigérians composée des hommes d’affaires et des représentants de l’ABEOCCIMA (Chambre locale de commerce de l’Etat de OGOUN)  faîtière de la Chambre d’industrie et de commerce du Nigéria. Il s’agit d’une mission de visite des centres de stockage de l’huile de palme de Sakété, celui de stockage et de commercialisation du Gari de Ikpinlè, le parc à maïs de Pobè dans le département du Plateau et la ferme agro-piscicole SONANGNON à Zangnannado dans le Zou.  Ceci, pour apprécier et se rassurer de la capacité de production et stockage des produits agricoles à eux fournis.

Conduite par Mathias Ahounou, responsable en charge  de l’agrobusiness à ACMA2, cette mission a consisté à la visite des infrastructures et équipements marchands mis en place par ACMA2 grâce à l’appui financier de l’Ambassade des Pays-Bas. A cet effet, le lendemain à l’hôtel KTA de Cotonou,  une séance de restitution a été organisée au profit des acteurs des Pôles économiques agricoles et responsables du Cadre de concertation intercommunale (Ccic). C’était en présence de la délégation nigériane. A l’occasion, Raymond Fafoumi, président Ccic Ouèmè-Plateau, a fait le point de la mission de terrain à l’assistance notamment aux acteurs PEA et aux représentants des différents Maires des communes concernées. À sa suite, Olayé Wasiu Babatundé, chef de la délégation nigériane, a fait part des observations et commentaires de ses paires avant d’informer de la venue très prochaine d’une nouvelle délégation. «Nous étions étonnés de voir que les magasins sont modernes et disposent de laboratoire d’analyse et de contrôle qualité…Certains parmi nous ignoraient que le poisson-chat (Aboli) très frisé et demandé au Nigéria est élevé au Bénin». Traduits du yoruba en français, ce sont, entre autres, ce qu’on peut retenir de ces propos.

Business to Business

À la suite de ces échanges,  la séance de présentation a permis aux uns  et autres d’identifier  leurs potentiels clients ou  partenaires  pour des échanges d’affaires ( Business to Business). «J’ai pris contact avec trois Nigérians à qui je vais envoyer par Whatsapp, la photo  des variétés de piment dans les paniers de 15kg, ce qui nous permettra de bien discuter du prix de vente», confie Nathanël Dounou, président PEA piment de Dangbo.

A entendre Idrissou Ladjolou, président de l’Union communale des producteurs de  palmier à huile (Ucpph) de Sakété, cette visite a  permis aux deux parties de nouer des relations d’affaires. En somme, le programme ACMA2 reste fidèle à sa mission première, celle de faciliter l’accès au marché pour les produits agricoles des Pea dont il a la charge.

Pour rappel, cette mission fait suite à la visite effectuée par la partie béninoise en avril dernier au Nigéria.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

3 comments

  1. […] au maire d’Ifangni, Raymond Fafoumi est choisi à nouveau pour conduire les rênes du Ccic de l’Ouémé et du Plateau. C’est à […]

  2. […] Je peux énumérer la professionnalisation de la commercialisation des produits warrantés, la poursuite de l’identification d’autres marchés formels au Bénin, au Nigéria et ailleurs. Cela permettra de rendre plus professionnelle les transactions des produits […]

  3. […] et père d’un enfant, ce jeune agripreneur de 27ans nous raconte ici sa belle aventure avec ACMA2.  C’est l’histoire d’un destin qu’imprime un […]

Laissez un commentaire