Actualités

Accès au financement agricole: Le warrantage, un moyen d’aide aux Pea

Le concept de warrantage semble créer d’ambiguïté dans le rang des acteurs du monde agricole. Alors qu’il est très important dans l’appui qu’apporte le Programme Approche communale pour le marché agricole (Acma2) aux Pôles d’entreprise agricoles (Pea). Rassidatou Moustapha, ingénieure agronome de formation, spécialiste en warrantage et Pea au sein dudit Programme nous éclaire sur le concept. Elle met également en exergue la contribution de cette opération pour la facilitation de l’accès au financement des acteurs des Pea huile de palme.

Clarification conceptuelle

Selon Rassidatou Moustapha, de façon classique, le warrantage est un système de crédit agricole qui permet à une Organisation de producteurs (Op) d’obtenir, au profit de ses membres, un prêt de quelques mois auprès d’une Institution de micro-finance ( Imf) en mettant en garantie un stock de produit agricole non périssable comme le maïs, le soja, l’arachide, l’huile de palme. Le stock doit être susceptible d’augmenter de valeur dans le temps. Il est constitué par l’offre individuelle des membres adhérents et le prêt obtenu est redistribué aux membres au prorata de la quantité offerte par chacun dans le système. Quant au prêt, il ne doit pas excéder 80% de la valeur du produit au moment du stockage et est remboursable après une période de 03 à 09 mois.

ACMA2 Le warrantage, un moyen d’aide aux Pea ZOOM AGRO
RASSIDATOU MOUSTAPHA


Contexte justifiant la mise en place d’une opération de warrantage

Le contexte varie selon l’objectif visé. Mais le premier élément de contexte est souvent le bradage massif des produits. Le warrantage peut être également utilisé pour faciliter l’accès aux intrants aux agriculteurs. Il peut être mis à profit pour régler un problème d’atomisation de l’offre dans un contexte d’inorganisation ou de faible organisation des producteurs dans la mise en marché des produits. Cet élément de contexte combiné aux difficultés d’accès au financement formel justifie le warrantage de l’huile de palme promu par le programme Acma2.

Les dispositions préalables pour une opération de warrantage

La première des choses est que le contexte s’y prête. Ensuite il faut des acteurs motivés et engagés, un fournisseur d’intrants pour le cas du warrantage intrants, un service de contrôle de qualité. Enfin, disposer des infrastructures adéquates de stockage notamment les magasins ou les tanks dotés de palettes.

L’expérience de l’huile de palme

Je vais aborder ici le cas de l’huile de palme promu par le programme Acma2 qui est plus innovant. L’expérience a démarré depuis 2015 avec trois réseaux d’acteurs à savoir les Pôles d’entreprises agricoles (Pea) de l’huile de palme de Sakété, Adjohoun et Adja-Ouèrè. Elle s’est étendue aujourd’hui à 09 Pea des départements de l’Ouémé, du Plateau et du Zou. Un total de cinq (05) campagnes de warrantage est à l’actif de ces Pea.

ACMA2 Le warrantage, L'EXPERIENCE DE L'HUILE DE PALME
ACMA2 EXPERIENCE DE L’HUILE DE PALME

En termes de résultats, pour les 04 campagnes écoulées nous avons : 2 346 tonnes d’huile mobilisées et commercialisées de façon collective, 668 266 000 de crédits bénéficiés par les acteurs, 1105 adhérents dont 638 hommes et 567 femmes, 956 757 000 Fcfa de chiffres d’affaires et 65 277 205 FCFA de coût d’opportunité. Pour les infrastructures, vu l’insuffisance et l’inadéquation de certaines le programme a réalisé des centres de stockage modernes au profit de 04 communes à savoir : Sakété, Adjohoun, Avrankou et Bonou. Ces centres de stockage de capacités 300 tonnes à Sakété et à Adjohoun, 150 tonnes pour Avrankou et 200 tonnes pour Bonou sont des complexes composés de tanks et de local de transvasement interconnectés, de petit laboratoire pour le contrôle de qualité, de magasin, d’aire de vente, etc.

 Difficultés rencontrées

 Ce parcours n’a pas été sans difficultés. La première difficulté est celle relative au marché d’écoulement. Le principal marché pour l’huile de palme est le marché du Nigéria. Lorsqu’il y a fluctuation du Naira, la vente de l’huile warrantée devient problématique. Les importations d’huile du Ghana et de la Côte d’Ivoire sont également des facteurs qui affectent rapidement l’opération de warrantage. Une autre difficulté importante est liée au problème de gouvernance et de gestion des Op en charge du dispositif.

Approches de solution

Les moyens d’atténuation pour les difficultés liées au marché ont porté sur : la bonne écoute du marché et le suivi rigoureux à travers le dispositif Système d’information sur la marché (Sim) développé par Acma2, l’appui à la recherche de marché à travers l’équipe du programme basé au Nigéria. Il y a aussi le réseautage de toutes les organisations engagées dans le warrantage pour la mise en marchés concertées des produits warrantés; la facilitation des échanges commerciaux avec le Nigéria à travers les plaidoyers portés par les membres des Cadres de concertation intercommunaux (Ccic) mis en place par le programme. L’analyse de la situation du marché et la limitation des stockages en cas de risques imminents ont été aussi une solution trouvée.

Les perspectives du warrantage dans le secteur agricole au Bénin

«  Il y a de belles perspectives dans le secteur ». Je peux énumérer la professionnalisation de la commercialisation des produits warrantés, la poursuite de l’identification d’autres marchés formels au Bénin, au Nigéria et ailleurs. Cela permettra de rendre plus professionnelle les transactions des produits warrantés. Il y a également des défis au niveau des infrastructures notamment la gestion rentable et pérenne de celles qui ont été construites  et la réalisation de nouvelles.

Votre mot de la fin

Il y a du sérieux travail à faire au Bénin pour conquérir les marchés de niches et rendre pérenne ce pan de la promotion agricole afin que le pays  soit une puissance agricole. Nous devons nous soustraire progressivement de la logique de captation rentière avec laquelle nous avons toujours à tort ou à raison traité et accompagné les acteurs dans certaines filières. Acma2 a le mérite de s’essayer constamment à affronter les difficultés. Ceci laissera un gisement d’état de connaissance et d’apprentissage pour faire mieux.

Source : Bénin Infos Agri

Partager
Publicités

Publications similaires

6 comments

  1. SESSOUKPE Mahouwènan Daniel dit :

    Je suis technicien agricole spécialiste en production végétale. Je un financement pour un achat d’une epulcheuse de manioc à Adjintimè dans la commune de Djakotomè.

  2. […] dans la même zone géographique. Par ailleurs, la poursuite de la sensibilisation des acteurs des Pea sur la nécessité de payer la Taxe de développement local (Tdl) n’a pas été celée. […]

  3. […] avec l’aide du programme Acma, elle fut pour sa première fois invitée en 2017 à participer à la foire de l’indépendance du […]

  4. […] et la mise en relation de ces derniers avec les acteurs des Pôles économiques agricoles (Pea). Ceci se fait, à travers l’organisation des rencontres d’échanges, des tables rondes et la […]

  5. […] naîtra l’initiative du warrantage à Akpro-Missérété notamment avec l’accompagnement du programme Acma lors de sa phase 2. Or, […]

Laissez un commentaire