Actualités

Insécurité alimentaire: 18 pays africains en situation difficile selon l’Onu

Les pays qui requièrent toujours une aide extérieure afin de couvrir leurs besoins alimentaires sont communiqués. Les données publiées le 19 septembre 2019 par l’Organisation des nations Unis (Onu) cite  18 pays africains qui  sont en proie à une grave insécurité alimentaires localisée.

Selon le rapport publié  par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture sur les Perspectives de récoltes et la situation alimentaire, la situation de certains pays de l’Afrique demeure critique. Il s’agit des nations que sont Burkina Faso, Cabo Verde, Cameroun, Congo, Eswatini, Guinée, Libye, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Ouganda, Sénégal, Sierra lionne et Soudan. La situation de ces pays s’explique.

Elle est due à l’afflux de réfugiés, de la concentration de personnes déplacées à l’intérieur du pays ou de la combinaison en certains endroits, des pertes de récoltes et de l’extrême pauvreté. Plus particulièrement, les conflits et l’insécurité civile comptent également parmi les premiers facteurs de l’insécurité alimentaire, au Cameroun, en République démocratique du Congo. Tout ceci ajouté aux faibles précipitations et une grave sécheresse en Afrique de l’Est.

En conséquence, ces pays nécessitent une aide extérieure. La Fao prévoit que la production totale de céréales en 2019 pour les pays à faible revenu et à déficit vivrier  demeure globalement inchangée, en atteignant 473,5 millions de tonnes. Ceci grâce à une croissance de la production en Asie qui permettra de compenser les baisses en Afrique.

Les autres pays africains concernés par la crise

Par ailleurs 13 autres pays africains sont aussi secoués par la crise. Parmi ces derniers  4 sont en face d’un déficit exceptionnel de la production/ des disponibilités vivrières. Ils sont le Kenya, la République centrafricaine, la Somalie et le Zimbabwe.  Neuf  autres, Burundi, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Niger, Nigéria, République démocratique du Congo, Soudan du Sud et Tchad sont  touchés par un manque d’accès généralisé. Précisons que les Perspectives de récolte et situation alimentaire est un rapport publié par la Division du commerce et des marchés à la Fao, sous le Système mondial d’information et d’alerte rapide (Smiar). Il est publié quatre fois par an.

Le Bénin échappe-t-il à cette situation ?

 Malgré l’absence du Bénin dans ce rapport qui pourrait signifier l’augmentation croissante de la disponibilité alimentaire dans le temps sur le plan national, il existe des disparités régionales en matière de sécurité alimentaire. Sur la base d’un examen stratégique Faim zéro réalisé en 2018, moins de la moitié des ménages (47,5%) sont en sécurité alimentaire, 42,9% sont en sécurité alimentaire limite et 9,6 % en insécurité alimentaire globale soit 8,9% modérée et 0,7% sévère. La situation est particulièrement critique dans les départements de l’Atacora, du Couffo, des Collines et du Zou qui sont les plus touchés par l’insécurité alimentaire, avec respectivement 23,6%, 16,2%, 15,3% et 11,7% de ménages affectés.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

4 comments

  1. […] la Journée internationale de la femme rurale a été décidée par l’Assemblée générale de l’ONU par sa résolution 62/136 du 18 décembre 2007. La première a été célébrée le 15 octobre […]

  2. […] CIRAD. Plus explicite, ‘’C’est la baisse de la consommation de riz qui pourrait mener à une crise alimentaire, et non les perturbations sur le marché […]

  3. […] situation très inquiétante. Car pour l’ONU, d’ici à 2030, la production alimentaire nécessitera plus de 300 millions d’hectares deterres […]

  4. […] nombre de pays qui souffre de l’insécurité alimentaire en Afrique s’accroit. Le rapport sur « les perspectives de récolte et situation […]

Laissez un commentaire