Actualités

Bénin/Mévente des produits maraichers: Le marché de bio épargné

Le verrouillage des frontières terrestres entre le Bénin et le Nigéria a affecté les produits agricoles en particulier les produits maraichers. De la tomate en passant par le piment, la carotte et les concombres tous ont été impactés négativement. Le prix de ces derniers a baissé drastiquement. 1kg de tomate serait vendu à 7 Fcfa à Kétou. Cependant le secteur des produits maraichers biologiques (Bio) est épargné des conséquences néfastes qu’a  connues le maraichage conventionnel.

« Au niveau de Amap-Bénin, nous n’avons pas senti les effets de la fermeture des frontières», nous informe Edgar Maxime Déguénon, ex coordonnateur de l’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap-Bénin). A l’en croire le système de fonctionnement de l’Amap riche de ses onze années d’expériences a joué en sa faveur.

«Nous sommes dans un système de commercialisation en circuit court » confie-t-il. Il s’agit d’un système de pré-paiement où la majorité des consommateurs sont déjà abonnés sur la base d’un contrat. Ceux-ci sont livrés en fruits et légumes selon la périodicité prédéfinie.

On peut déduire que ce système est efficace sur un marché instable comme celui du Bénin.

Partager
Publicités

Publications similaires

1 commentaire

  1. […] ceci dans le but de faciliter l’établissement des liens d’affaires entre acteurs de la filière maraîchage au Bénin. Elle aura lieu le vendredi 29 novembre 2019 à 09 heures à son siège à […]

Laissez un commentaire