Actualités

Bénin/Visite de prospection de la Vice-ministre adjointe de la Coopération internationale des Pays-Bas: Tazelaar Birgitta satisfaite des réalisations de Acma2

La Vice-ministre adjointe de la Coopération internationale des Pays-Bas, Birgitta Tazelaar, a visité quelques réalisations du Programme Approche communale pour le marché agricole (Acma2), le vendredi 24 janvier 2020. Guidée par le Chef du Programme ACMA2, Constant Dangbegnon, elle s’est rendue au centre de regroupement et de commercialisation de poisson d’Adjarra, arrondissement de Medédjonou.

Ainsi, après 3 ans de mise en œuvre du Programme Acma2 au Bénin, le vigneron vient dans la vigne. En effectuant cette visite, l’objectif  de Birgitta Tazelaar est d’apprécier les réalisations issues de l’investissement de son pays conformément aux objectifs prédéfinis. A l’occasion, les bassins, les fumoirs et le magasin du centre de regroupement et de commercialisation de poisson d’Adjarra ont été visités par la délégation. En ce lieu, la Vice-ministre adjointe de la Coopération internationale des Pays-Bas a eu droit à une brève présentation du centre, de même que son mode fonctionnement et ses organes de gestion.

Selon le Chef dudit Programme, Constant Dangbegnon, ce centre dont le coût de réalisation s’élève à 107 545 653 avec une contribution de 5 % de la mairie est un complexe installé sur un terrain de 3 432 m². Il est composé entre autres de magasin de stockage, d’une paillote polyvalente, d’un hangar de fumage de poissons, de 8 bassins piscicoles, de comptoir de vente des produits halieutiques. Le centre est confié à l’Union des coopératives villageoises des pisciculteurs d’Adjarra composée de 79 membres, dont 16 femmes et 25 jeunes.

Au cours de cette visite  la délégation est allée à la rencontre des mareyeuses et pisciculteurs. Et c’est ivres de joie que les bénéficiaires ont exprimé leur gratitude aux Pays-Bas. Ils ont toutefois, et se sont dits engagés pour obtenir d’autres accompagnements pour l’écoulement de leurs produits.

La gestion des revenus des femmes très appréciée

À l’issu de ces échanges, l’autorité s’est dite satisfaite. « Mes impressions sont très positives parce que j’ai parlé avec des femmes qui m’ont bien expliqué que leurs revenus ont augmenté. Ceci grâce au système qui est mis en place dans ce centre. Aussi qu’elles sont assez fortes pour décider elles-mêmes de ce qu’elles font avec leurs revenus augmentés. Ça veut dire que ce ne sont pas les hommes qui décident à la place de ces femmes de ce qu’elles doivent faire de leurs revenus, mais ceux sont les femmes elles-mêmes qui décident… » confie la Vice-ministre adjointe.

Par ailleurs, l’autorité a saisi l’occasion pour exprimer le désir de son pays de pérenniser le projet.

La mairie s’engage à plus d’actions

 La délégation s’est également entretenue avec le Maire de la commune d’Adjarra, Michel Honga. Ce dernier s’engage au nom de sa communauté à ce que les résultats attendus de ce centre soient davantage concluants. « Par notre participation, nous devons faire en sorte que le centre soit viable, profitable pour toute la commune d’Adjarra », a-t-il fait savoir.

Pour rappel, le Programme Acma2 est un projet de 4 ans mis en œuvre depuis 2017 par le Centre International pour le Développement des Engrais (IFDC) en consortium avec CARE International Bénin/Togo et l’Institut Royal des Tropiques (KIT) des Pays-Bas.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

1 commentaire

  1. AZAGNANDJI Jickel Ulrich dit :

    Merci pour tout le personnel d’exécution et aussi pour les bailleurs.Je demande aux bénéficiaires de faire un très bon usage de ça

Laissez un commentaire