Actualités

Campagne cajou 2020 : la présidente de la Fenapab explique le prix plancher fixé par le gouvernement

En sa séance du Conseil des ministres, mercredi 19 février 2020, le gouvernement a fixé le prix plancher du kilogramme (kg) de la noix de cajou à 325 F Cfa. Ceci, pour le compte de la campagne de commercialisation 2020, soit une baisse de 18.75 pour cent par rapport à la campagne dernière. Déjà, producteurs et acheteurs se ‘’crêpent le chignon’’, et les spéculations vont bon train. Comprendre ce taux baissier, c’est le propos de cette interview. Atta Kakayatchi Sahadatou, présidente de la Fédération nationale des producteurs d’anacarde du Bénin (Fenapab) développe…

Madame la Présidente de la Fénapab, quelles sont les raisons qui ont motivé la fixation de ce prix ?

L’association qui gouverne la filière anacarde au Bénin est l’Ifa, Interprofession de la filière anacarde. Sur ce, l’Ifa et la Direction générale de l’industrie et du commerce de commun accord avec les ministères de l’Agriculture et du Commerce ont tenu plusieurs séances sur la production et la commercialisation des noix de cajou de qualité. Au niveau de la commercialisation, la ministre de tutelle a invité les membres de l’interprofession pour une rencontre. À ce rendez-vous, nous avons fait l’état des lieux des différents prix fixés dans la sous-région en tenant compte des spécificités de chaque pays. Par ailleurs, les noix de cajou collectées en Afrique et ailleurs sont vendues sur le même marché, le marché mondial. Et c’est le prix de ce marché qui est en dents de scie. Autrement, qui connaît de fluctuation.

Lorsque ce prix chute sur le marché mondial, cela se répercute in fine sur le prix proposé par l’exportateur. De ce fait, même quand chaque pays fixe un prix planché pour mettre un garde-fou, cela ne se ressent pas sur le marché intérieur. Et ce que nous constatons, c’est que le prix plancher chute au lieu de monter parce que de toute évidence, il n’y a pas une étude préalable pour fixer le prix. Donc, le prix de cession au niveau local est tributaire du prix sur le marché ! c’est la loi de l’offre et de la demande.

À titre informatif, le prix plancher de l’année dernière était 400f. Cette fois, la discussion est allée de prime abord à 250f, puis c’est passé à 275f. C’est à la deuxième rencontre avec la ministre du Commerce que le prix de 325f a été retenu.

De 2018 à 2020, le prix plancher est passé de 650f à 325f. Est-ce toujours le marché mondial qui en est la cause ?

Exactement, c’est toujours le marché mondial. Et par rapport à cela, j’exhorte les producteurs à ne pas attendre la montée du prix pour vendre leurs noix. Car le prix peut chuter à tout moment et ils se retrouveront dès lors dans une situation embarrassante.

Quel est le prix d’achat actuel de l’anacarde dans le Nord Bénin ?

Le prix du kg de l’anacarde est déjà à 350f. Néanmoins, tout producteur souhaiterait que le prix augmente jusqu’à 700f voire 1000f. Le prix de cession est aussi fonction de la qualité du produit. Je fais référence au Kor, (Kennel Outturn Result, l’outil qui permet de contrôler la qualité de la noix mise sur le marché, Ndlr). Ce qui pose la problématique de la qualité de la noix de cajou mis sur le marché. A cet effet, les projets et programmes tels que Bénin Cajou, ProAgri, le Procad et l’Agence belge de développement, je veux nommer Enabel ont initié des formations de renforcement de capacité des acteurs pour la production de noix de cajou.

Votre mot de la fin

J’aimerais demander aux producteurs de ne pas se décourager, car ce prix n’incite pas en matière de mobilisation de l’offre. Mais, il y a des projets techniques mis en œuvre pour la production des noix de cajou en quantité et en qualité. D’ailleurs, nous suivons des formations de certains de nos partenaires pour augmenter notre productivité.

En outre, je voudrais prier le gouvernement d’aider les producteurs d’anacarde en initiant une étude fiable où ressortiront les coûts de production. Ainsi, cela pourra nous permettre de savoir à quel prix vendre les noix pour une bonne rentabilité.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

3 comments

  1. […] pour le kilogramme de noix de cajou est de 325F CFA. En attendant l’ouverture officielle de la campagne de commercialisation, certains acteurs s’activent déjà sur le terrain. Ainsi, que ce soit au Sud du pays dans la […]

  2. […] Cette semaine, tout est quasiment au vert sur le marché béninois de l’anacarde. Quatre semaines après le lancement officiel de la campagne, c’est la première fois que les gros acheteurs ont été aussi présents sur le marché et d’importantes quantités de noix ont été enlevées. Des ventes groupées ont même eu lieu dans quelques coopératives de producteurs qui ont réussi à négocier des contrats relativement intéressants. Cette manifestation de la demande s’est accompagnée d’une hausse généralisée des prix. […]

  3. […] Cependant, il a fallu attendre la dernière semaine pour voir les prix atteindre et dépasser le prix plancher de 325 FCFA. Enfin le prix moyen national est de 265 […]

Laissez un commentaire