Actualités

Covid-19/ mécontentement des acteurs agricoles: «Tous les corps actifs seront satisfaits», dixit le Dg de l’Anpme

A l’issue du Conseil des ministres du mercredi 10 juin 2020, plusieurs mesures d’accompagnement ont été énoncés pour exprimer le soutien de l’état béninois aux entreprises touchées par la Covid-19. A l’annonce de ces mesures, les acteurs agricoles se sont vus “oubliés”. Dans cette interview, Alexandre Houedjoklounon, Directeur général (Dg) de l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (Anpme) clarifie le fait et rassure les acteurs.

Monsieur le Dg, dites-nous, pourquoi le secteur agricole n’est pas pris en compte dans les mesures d’accompagnement du gouvernement ?

Le gouvernement a commencé à mettre en œuvre une série de mesures sur la base des renseignements qu’il a obtenus des différents corps constitués des métiers dans notre pays. Alors, dire que le secteur agricole n’est pas pris en compte, je crois que c’est aller trop vite en besogne. Il y a des secteurs qui ont commencé à bénéficier des avantages du gouvernement. Et l’une des conditions majeures pour être bénéficiaires est d’être une entreprise enregistrée et fiscalement correcte. Donc si une entreprise respecte ces conditions, soyez sereins que les entreprises qui se croient pour le moment non encore prises en compte le seront. Puisque tous les secteurs sont connectés. L’agriculture en particulier, est connectée avec le tourisme et tout ce qui a rapport au voyage. Alors, dites tout simplement que le secteur agricole n’est pas encore indexé. Mais je suis serein que toutes les entreprises impactées auront l’appui du gouvernement.

Il y a donc de l’espoir ?

 De l’espoir, il en a pour tous ceux qui sont impactés négativement par la Covid-19. Et si vous suivez bien la logique du gouvernement, chaque fois, vous allez être surpris. Le gouvernement prend son temps pour bien étudier même dans la célérité tous les besoins des Béninois. Donc tous les corps actifs seront satisfaits. Ça va prendre un bout de temps et des investigations pour mieux comprendre. Mais je crois que tout va rentrer dans l’ordre.

Quel est votre message à l’endroit des acteurs agricoles ?

Je voudrais d’abord les inviter au respect strict des gestes barrières surtout que les activités économiques ont repris d’une manière ou d’une autre. Car, une chose est de commencer les activités agricoles, mais une autre en est de rester vivant pour pouvoir en bénéficier. Ensuite, je les exhorte à rester sereins et de continuer à faire leurs activités de production. Autres choses, nous avons constaté que beaucoup d’entrepreneurs bien qu’ils sont légalement constitués n’ont pas renseigné les ‘’indications’’ que le gouvernement veut recueillir. À tort ou à raison je ne saurai le dire.

Mais, vous conviendrez avec moi que si les indicateurs ne sont pas renseignés par les acteurs concernés, nous n’aidons pas le gouvernement à prendre de bonnes décisions. Car, celles-ci doivent découler des informations que nous avions renseignées. De ce fait, les acteurs agricoles doivent rester très ouverts…

 En outre, il faut que les faîtières, les associations agricoles saisissent leurs autorités de tutelles pour discuter des problèmes spécifiques à leur secteur engendrés par le coronavirus. Puisque le gouvernement est très attentif aux problèmes inhérents au secteur agricole. Donc l’initiative peut émaner aussi de leur côté pour que leurs préoccupations soient prises en compte.

Propos recueillis par Glawdys HOUNTONDJI

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire