Actualités

Economie agricole : Le karité béninois en passe de vivre la crise

Avec une contribution de 1,23% au PIB, le troisième produit d’exportation du Bénin est en passe de vivre les conséquences de la crise sanitaire engendré par le coronavirus. Ainsi, comme le coton, le cajou et l’ananas, le karité ne pourra pas bien s’exporter cette campagne 2020. Et pour cause, la baisse continue des prix des matières premières sur le marché mondial.

Selon un rapport de la Fao (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), la Covid-19 continuera de chahuter le marché des matières premières agricoles en 2021. Les experts prévoient un impact de la pandémie plus fort pour la viande, le poisson et les huiles. Ce qui implique une perturbation du marché à l’export des oléagineux notamment le cacao, le karité etc.

La fonte de « l’or des femmes »

Dans l’industrie du chocolat, le karité encore appelé « l’or des femmes » ou arbre à beurre est un produit substituable au cacao dont le beurre est intégré dans la fabrication du chocolat. Or, avec la crise du coronavirus, le cours du cacao plonge (Le Monde). A propos, l’analyste des matières premières agricole, Pierre Ricau explique cet effondrement des prix du cacao ces dernières semaines par la baisse de la consommation de chocolat et le déséquilibre généré par une offre abondante face à une demande qui ralentit. De ce fait, affirme-t-il, « la baisse de prix de l’un -notamment du cacao-  entraîne souvent la baisse de prix de l’autre ». De ce fait, « les exportations des amandes de karité vont s’en trouver affectées en raison de la faible disponibilité de la demande. Le Bénin pourrait dès lors se retrouver dans une position encore plus marginale sur la liste des pays exportateurs d’amandes et de beurre de karité cette saison. Etant donné que la filière karité, est essentiellement tournée vers le marché extérieur, les femmes collectrices et transformatrices de l’arbre à beurre au Bénin risque de souffrir de cette crise. Déjà, que l’entreprise de commercialisation d’amandes de karité Wakapou a décidé en l’absence de commande de faire une année blanche et de mettre ses opérations en veilleuse. En attendant que l’économie reparte dans le bon sens en 2021.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire