Actualités

Bénin : Interdiction de production, de distribution et d’importation de semences végétales sans agrément professionnel

Sans agrément professionnels aucune structure quel que soit sa nature n’est plus habileté de produire, de distribuer ou d’importer des semences végétales au Bénin. C’est entre autres la décision issue de l’arrêté interministériel co-signé par les Ministres de l’Agriculture et de l’Economie pour fixer les nouvelles réglementations en matière de semence.

Valable pour une durée de trois ans, l’agrément professionnel est personnel et non cessible et spécifique pour chaque domaine supra cité.

En application des dispositions du règlement C/REG. /05/2008, le présent arrêté N*040/MAEP/MEF/DC/SGM/DAF/DPV/CJ/SA/031SGG20  définit les conditions et modalités d’obtention de suspension et de retrait de l’agrément professionnel pour la production, la distribution ou l’importation des semences végétales en république du Bénin.

 Outre les pièces à fournir, les demandeurs doivent versés 100 000 FCFA ou 500 000FCFA selon le cas au trésor public.

Par ailleurs, le Directeur de la production végétale (Dpv), et le directeur général du trésor et de la comptabilité publique ont été instruis chacun en ce qui le concerne de veiller à l’application du présent arrêté. Ce qui est en vigueur depuis le 17 juillet 2020.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

3 comments

  1. […] Bénin : Interdiction de production, de distribution et d’importation de semences végétales san…août 7, 2020 […]

  2. ABDERAMANE Mahamat ABDEL-AZIZ dit :

    C’est ne pas nouveau depuis la nuit de temps les urines sont utilisés comme engrais sauf que les quantités sont limitées. Elles servent aux cultures maraîchères appelées communément cultures de case.
    Je pense que pour lutter contre l’insécurité alimentaire nous avons besoin de la modernisation de d’agriculture et une forte vulgarisation agricole en passant par l’encadrement et le conseil agricole
    Tenant compte de nos habitudes alimentaires œuvrons pour la mise en valeur de nos ressources animales le défécation et les urines animales constituent les meilleurs engrais biologiques.
    Aujourd’hui nous ne devrions pas nous plaindre car en Afrique le Cheptel Cheptel animal est vachement important donc prenons soin et le rendement agricole sera meilleur.
    Dr ABDERAMANE Mahamat ABDEL-AZIZ, Ingénieur Agroecomiste.

Laissez un commentaire