cropped-zoomagro.jpeg
contact@zoomagro.com
+229 90202098
Zogbadjè, Abomey -Calavi Bénin
Flash infos
Flash infos
Valorisation des déchets agricoles : ACMA2 initie les transformatrices de manioc
BIO GAZ issue des déchets de manioc

Accroître le revenu des acteurs des chaînes de valeur, c'est l'un des buts phares visés par ACMA2. Fidèle à son engagement, le programme a organisé une visite d'échanges au profit de ses bénéficiaires transformatrices de manioc en gari et produits dérivés. C'était, ce mardi 16 juin 2022 sur le site de l'ONG Afrique Espérance, dans la commune de Zè, au Sud- Bénin.

La visite avait pour objectif de permettre aux transformatrices, d'acquérir de nouvelles connaissances sur la valorisation des déchets issus de la transformation du manioc en biogaz. Il s'agit, en réalité d'une nouvelle source d'énergie alternative qui contribue à l'amélioration du revenu des transformatrices, tout en réduisant les coûts de production. Composée de 24 femmes venues des communes d'Adja-ouèrè, de Savalou, de Bantè, de Ouessè, de Ouinhi et de Zè, la délégation conduite par Bossou Chantal, chargée du développement inclusif Agri-business à ACMA2 a été accueillie sur les installations du bio digesteur par le Président de l'ONG Afrique Espérance, Charles Balogoun.

Dans sa prise de parole, ce dernier a remercié les responsables de ACMA2 pour leur engagement vis-à-vis de l'épanouissement de la gente féminine. Il n'a pas ignoré le travail réalisé par Paula Gnancadja, Responsable de la coopérative de la transformation du manioc Ayiminazé pour que ce projet soit une réussite.

De la sélection des matières premières jusqu'à l'obtention finale du Biogaz, Hermann Gnanga, le Directeur général de Biogaz Bénin a exposé les avantages liés à l'installation d'un bio digesteur. Selon lui, en dehors du gaz qui est le produit final utile à la cuisson et à l'électrification, il y a d'autres sous-produits que sont le digester ( la partie solide) et les effluents (partie liquide) qui sont obtenus dans le cadre de la production du méthane. Ces deux sous-produits sont, selon le technicien riches en éléments nutritifs dont n'importe quelle culture a besoin, de la croissance à la fructification. La preuve est tangible d'autant plus que 2500 plants d'eucalyptus poussent déjà normalement sur le site de reboisement de l'ONG Afrique Espérance. Ceci, grâce à l'utilisation des sous-produits du biogaz. Aussi, une démonstration a-t-elle été faite sur l'utilisation du gaz méthane pour la cuisson des produits dérivés du manioc. Le cas du gari a servi d'exemple.  Pour Alexis NTAMAVUKIRO, Représentant de ACMA2, l'objectif final de cette visite d'échanges va au-delà d'une partage d'expériences. Il s'agit, en effet de la mise sur pied d'une feuille de route qui permettra aux participants de mettre en place, dans leurs zones respectives un bio digesteur.

Hubert GLIN (Col)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Tape/Une première réussie : ACMA2 honoré Posted by ZOOM AGRO on novembre 28, 2022 1 semaine ago