cropped-zoomagro.jpeg
contact@zoomagro.com
+229 90202098
Zogbadjè, Abomey -Calavi Bénin
cropped-cropped-zoomagro.jpeg
Livraison de 100 tonnes de maïs au Pam, l’inédit de la coopérative Mihalodo de Djidja

Dans son volet « Accès aux marchés », le Programme Approche Communale pour le Marché Agricole (ACMA2) œuvre aux côtés des producteurs pour l’écoulement de leurs produits. Grâce à sa facilitation, les Pôles d’entreprises agricoles  ( Pea) constitués autour des Infrastructures et équipements marchands (Iem) construits, ont pu accéder à de nouveaux marchés plus rémunérateurs. C’est le cas de la Coopérative communale des producteurs de maïs (Ccpm) Mihalodo de Djidja, au Sud-Bénin qui a pu exécuter un contrat de livraison de 100 tonnes de maïs au Programme alimentaire mondial (Pam). Une première dans l’histoire de cette coopérative que nous raconte ici, Vincent Azannoumi, gestionnaire du magasin de stockage.

L’intervention du Programme ACMA2 dans la Commune de Djidja s’est fait remarquer plus par la mise en place d’un magasin de stockage de maïs de 500 tonnes et d'un magasin de stockage de piment de 250 tonnes dans l’arrondissement de Monsourou. Avec les différents appuis du Programme, à savoir l’amélioration de la production, l’accès au financement, le warrantage, et autres, tout ceci a augmenté la capacité de mise en marché de ces bénéficiaires, notamment les membres de la Coopérative Mihalodo. Ainsi, grâce au warrantage, le Pea maïs de Djidja est désormais bien organisé pour satisfaire de grosses demandes. Ce qui, pour le gestionnaire du magasin, « n’était pas le cas, auparavant, sans l’appui de ACMA2 ».

L’appui de ACMA2

Si aujourd’hui la coopérative Mihalodo peut livrer une quantité importante de maïs à la plus grande organisation humanitaire au monde axée sur la faim et la sécurité alimentaire, c’est grâce à la facilitation du Programme ACMA2. Pour y arriver, le Programme ACMA2 est entré en contact avec le Pam-Bénin pour des négociations. Celles-ci ont débouché sur une mission d’échanges qui a réuni une délégation de l’institution avec les acteurs Pea sous la houlette de ACMA2.

Cette mission a abouti à l’inscription de notre coopérative sur une plateforme du Pam. Un mois après, l’institution a lancé un appel d’offre que nous avons reçu par mail. Pour des raisons spécifiques, nous avons soumissionné pour un lot de « 100 tonnes de maïs ». Un mois plus tard, nous avons reçu la notification que notre offre est acceptée ». L’acceptation de l’offre prouve que la Coopérative pourra livrer 100 tonnes de maïs au Pam selon les normes de qualités exigées.

La mobilisation de l’offre

Grâce à l’apport de chacune des 33 coopératives de base qui composent la Ccpm-Mihalodo, la mobilisation de la quantité de maïs à livrer n’a pas causé un grand souci. Cela a duré 6 jours ( du 7 au 12 août 2021). Car, chaque coopérative de base y a contribué selon la quantité de produit dont elle disposait, ceci sous la supervision des présidents de chaque coopérative. Toutefois, le grand défi a été le respect des normes de qualité imposées. En effet, le maïs à livrer devait être : de la campagne précédente, de couleur blanche, de variété unique, sans brisure, sans insecte vivant, sans matières étrangères et avec un taux d’humidité de 11%. « Quand les produits sont venus au magasin, l’étape suivante était la mise en conformité aux normes. C’était notre défi. Ce qui fut réalisé. Et pour cause, nos coopérants n’avaient pas l’expérience de ce type de marché et pour cela, nous avons engagé les bonnes dames pour effectuer les opérations de triage et de vannage. Avec les outils traditionnels, cette opération a duré environs deux mois. C’était notre plus grande difficulté ».

La demande satisfaite

Après cette phase, des échantillons du maïs vanné ont été prélevés par le ‘’super intendant’’ du Pam pour des analyses de conformité au laboratoire. A la joie de tous, les résultats des différentes analyses effectuées se sont avérés comme étant conformes aux normes demandées. « Les résultats ont révélé que le maïs présenté par la coopérative est de bonne qualité. Nous étions tous contents… Ensuite, le Pam a envoyé 2000 sacs en polypropylène pour le conditionnement de 50 kg du maïs et la livraison a été effectuée le 29 octobre 2021. C’était un pari gagné ».

Des producteurs satisfaits

Durant cette période de constitution du stock, le kilogramme du maïs se vendait, au plus, à 200f CFA sur le marché local. Mais, avec ce marché, il a été livré à 350f CFA/kg, soit une marge brute de 75%.  Ce qui est important. Chaque coopérant a été payé en fonction de son offre en toute transparence, après déduction des frais connexes. « Quand ils ont reçu l’argent, ils étaient tous très contents. C’était même à l’approche des fêtes de fin d’année. Vous pouvez imaginer toute cette joie qui peut les habiter. Environ 200 producteurs ont été payés. Et, le moins payé parmi eux a perçu une somme de 50 .000f CFA. Les producteurs de maïs de Djidja n’ont jamais vendu à un prix si important. Ils étaient satisfaits des marges perçues et envisagent même tripler leur offre, les fois à venir. C’était la toute première fois qu’une telle chose se passe au niveau de la coopérative et j’avoue que c’était une bonne affaire... »

Perspectives pour de nouveaux marchés

Grâce à l’appui du programme ACMA2, le rendement du maïs s’est amélioré ainsi que la capacité de mise en marché. « Des expériences de ventes effectuées, je peux dire que nous sommes aguerris pour la conquête de nouveaux marchés. La dynamique doit continuer malgré que le Programme ACMA2 tire à sa fin. Pour preuve, cette année, nous avons soumissionné pour une quantité de 200 tonnes, toujours pour le Pam. De plus, des démarches sont menées pour des contrats de livraison avec des sociétés comme Socia Bénin et le groupe Véto Services. Par ailleurs, le programme ACMA2 a mis à notre disposition un répertoire des contacts des gros acheteurs de maïs au Bénin comme dans la sous-région. En un mot, nous ne pouvons que dire "merci à ACMA2". Grâce à ce programme, les revenus de nos producteurs se sont améliorés. Ce qui, in fine, renforce la sécurité alimentaire dans notre Commune ».

Laure LEKOSSA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Déforestation : Nouvelle alerte de la Fao Posted by ZOOM AGRO on octobre 5, 2022 2 jours ago