cropped-zoomagro.jpeg
contact@zoomagro.com
+229 90202098
Zogbadjè, Abomey -Calavi Bénin
cropped-cropped-zoomagro.jpeg
Agriculture en zones arides : Chakti, la variété précoce de mil biofortifié de résilience

Dans le souci de répondre efficacement aux problèmes nutritionnels et climatiques, des sélectionneurs de l’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (Icrisat), en collaboration avec les chercheurs de l’Inran du Niger et d’autres pays sahéliens, ont élaboré Chakti. Il s’agit de la première variété précoce de mil biofortifié créée en Afrique. 

Face aux changements climatiques, les acteurs du monde agricole se montrent, de plus en plus résilients. Une nouvelle variété de mil a été élaboré par des chercheurs. Le Chakti, comme on l’appelle, a été mis au point par des techniques conventionnelles d’amélioration des plantes : il ne s’agit pas d’un organisme génétiquement modifié (OGM).

Traits caractéristique

A en croire les sélectionneurs, ladite variété de mil est également plus riche en fer et zinc que les autres variétés. Elle regorge plus 65mg/kg, tandis que les autres variétés des agriculteurs sont, approximativement de 47mg/kg. De par sa résistance aux fortes températures, le mil Chakti a été baptisé comme étant la culture « climato-intelligente », adaptée aux zones arides et aux changement climatiques. Aussi cette variété de mil peut-elle tenir ferme face au mildiou qui est la maladie fongique la plus répandue au Niger. Avec un cycle de 68 jours, la variété Chakti est précoce avec une possibilité d’être cultivée à trois reprises au cours d’une année, à condition de continuer en système irrigué après la période de culture post pluviale. Sa capacité de rendement, à l’hectare est estimée à 1,5 tonnes, en conditions optimales. 

Cependant, l’obtention de ces résultats dépend de la gestion faite par le producteur, de l’espace. Pour planter le mil Chakti, il est conseillé de respecter des écartements de 50cm X 50cm, tout en ne laissant que deux plants par poquet. Ce procédé donne droit à 40.000 poquets à l’hectare, soit le quadruple des mils traditionnels semés avec un écartement de 1m X 1m. 

Prince BAMIGBOLA (Col)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Déforestation : Nouvelle alerte de la Fao Posted by ZOOM AGRO on octobre 5, 2022 2 jours ago