contact@zoomagro.com
Zogbadjè, Abomey -Calavi Bénin
Des légumes sur la dalle : Vers une micro-souveraineté alimentaire chez Elsie Godonou

Domestiquer la production pour ne plus dépendre totalement du marché ; c’est ce que vise Elsie Godonou, Technicienne de laboratoire dans la Commune d’Abomey-Calavi. Pour la cause, elle exploite les espaces vides de son domicile. L’équipe de rédaction de votre journal d’informations agricoles Zoom Agro l’a rencontrée pendant qu’elle s’approvisionnait en intrants maraîchers chez GléGan.

D’abord Abilé Romain Houehou, et maintenant Elsie Godonou, la liste s’élargit. Les consciences s’éveillent et la révolution est en marche. Beaucoup veulent désormais produire, en partie, ce qu’ils mangent. Et pour cause, dire que, presque tous les aliments que nous consommons aujourd’hui portent des traces de produits chimiques, c’est un secret de polichinelle. « Ça, c’est un fait qu’on connaît déjà », nous dira Elsie Godonou.

En effet, cette dernière produit la tomate et d’autres légumes à son domicile « depuis près d’un an ». Passionnée de l’agriculture, ses essais non concluants du passé ne l’ont pas empêchée de continuer. Cette fois-ci, elle s’est rendue à GléGan, une boutique de vente d’intrants et d’équipements agricoles à Misséssinto (Abomey-Calavi), pour s’approvisionner en intrants, notamment les semences et les insecticides bio. Après avoir longtemps essayé l’agriculture, à même le sol, elle a décidé de passer au hors sol et dans des sachets polyéthylènes (Dimension 40/40).

Elle cultive principalement, la tomate, Gboman, piment et autres légumes. « Avant, je cultivais, à même le sol. Mais, j’ai constaté que les plants sont très attaqués. Aussi, les enfants voulant m’aider endommageaient les plants par inadvertance. Après avoir donc suivi un documentaire sur l’agriculture hors sol, j’ai décidé de changer l’espace habituel. Je compte également poursuivre sur la dalle pour faire le hors sol. Et c’est d’abord pour tenir les plants hors de portée des enfants et ensuite pour limiter les attaques des plants par les maladies », a-t-elle expliqué. Un constat qui appuie la théorie selon laquelle, les plants sont moins attaqués en hauteur.

En faisant une culture domestique, Elsie satisfait deux besoins. Avant tout, elle nourrit sa passion pour l’agriculture et ensuite nourrir la famille de produits maraîchers bio. 

Prince BAMIGBOLA (Col)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sciences agronomiques : Le sol, que retenir Posted by ZOOM AGRO on septembre 29, 2022 12 heures ago