• 19/01/2020
Actualités

Célébration de la Jif 2019 au Maep: Une foire agroalimentaire bat son plein à Cotonou

Un marché de produits agricoles et dérivés s’est installé dans la rue pavée jouxtant le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche à Cotonou. Du 19 au 22 mars, l’Union du personnel féminin dudit ministère y organise une foire agroalimentaire ouverte, ce mardi, par le ministre Gaston Dossouhoui.

Rue pavée allant de la Poste de Cadjèhoun au portail arrière du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep) à Cotonou, une attraction hors du commun. Soixante stands installés de part et d’autre de la voie forcent l’admiration du visiteur qui découvre des produits agricoles frais ou dérivés de toutes sortes. Maïs ; riz ; manioc ; soja ; viande et poissons frais et grillés ; noix d’anacarde, de karité, d’arachide; lait; biscuits et autres amuse-gueules ; jus (d’orange, pomme de cajou, souchet, carotte, gingembre, tamarin, baobab, ananas) ; whisky, thé, vin local ; miel; purée de tomate, de piment de table…, sont les produits de ce marché particulier qui bat son plein depuis ce mardi 19 mars et se tiendra pendant quatre jours. 
Toutes les chaînes de valeur agricoles s’exaltent à travers cette foire agroalimentaire initiée par l’Union du personnel féminin du Maep (Upf/Maep) et qui est à sa deuxième édition. Elle s’inscrit dans le cadre des manifestations prévues pour la célébration en différé de la Journée internationale de la femme (Jif) au niveau de ce ministère. Par cette activité, l’Upf/Maep entend « assurer une visibilité certaine aux filières promues par le Maep à travers les projets et programmes », selon Gertrude Egounléty, présidente de l’Union. « Ce faisant, ajoute-t-elle, nous avons voulu montrer au peuple béninois combien les femmes interviennent dans la création de la richesse dans notre pays. » 
Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Dossouhoui, a invité toute la population et surtout les femmes qui sont dans les ministères et institutions voisins à faire un tour à la foire pour s’approvisionner en produits sains. Avant de procéder à la coupure du ruban symbolique de l’ouverture des stands et souhaiter aux forains de faire de bonnes affaires, il a exhorté les uns et les autres à rivaliser d’ardeur, dans une saine émulation, pour démontrer le génie de la production de qualité. « Les projets et programmes qui mettent en œuvre un certain nombre d’instruments pour atteindre cet objectif doivent également les prouver ici », indique-t-il. Aussi, Gaston Dossouhoui espère qu’il n’y aura pas de rupture de stock, promettant que la sécurité sur le site est assurée.
Au-delà du potentiel agricole diversifié, cette exposition révèle l’immensité et la richesse de l’art culinaire béninois ainsi que le génie créateur des transformateurs béninois. Par exemple, plus de soixante produits sont dérivés du maïs dont quelques-uns sont exposés. Le visiteur a la possibilité de goûter sur place les mets abla, kom, klaklou, bokoun, et même du whisky de maïs sans additif et donc 100 % naturel.
Spécialistes en intrants agricoles et partenaires financiers du secteur sont également de la partie. La foire est organisée avec l’appui du Programme cadre d’appui à la diversification agricole (Procad) à travers le Projet d’appui à la diversification agricole (Pada), la coopération technique allemande Giz, le Programme cadre des interventions du Fonds international de développement agricole (Fida) en milieu rural, la Coopération technique belge (Enabel), pour ne citer que ces structures.

Claude Urbain PLAGBETO

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire