• 20/08/2019
Actualités

2ème édition de la semaine nationale de la biodiversité A quand la réduction de la pression sur la diversité biologique

Ce mercredi 22 mai, la communauté internationale célèbre la 26ème édition de la Journée mondiale de la biodiversité. Occasion pour attirer l’attention sur l’importance de la diversité biologique pour le présent et pour les générations futures.

Englobant  l’ensemble des espèces animales et végétales vivantes sur terre (et dans les mers), la biodiversité est le fondement de notre système alimentaire, il nous fournit les composantes de base de nos médicaments et est essentielle à notre bien-être. Le thème de cette année « Notre biodiversité, notre nourriture, notre santé »  a été choisi pour aider à la sensibilisation de l’importance de la nature pour notre alimentation et notre santé.

Au Bénin malgré les multiples actions  engagées depuis 2002 par la DGFRN, la situation de la biodiversité ne cesse  de s’empirer. En effet, les principales pressions d’origine anthropique qui continuent de peser sur la diversité biologique au Bénin ont pour noms : la culture itinérante sur brûlis, l’élevage extensif, l’extraction abusive des peuplements ligneux, la pratique de la transhumance caractérisée par le surpâturage, l’intensification des activités de braconnage, l’expansion agricole et l’utilisation abusive des pesticides.

Cette 26ème édition de la Journée internationale de la Biodiversité est marquée au Benin par le lancement  de la 2ème édition de la semaine nationale de la biodiversité et de la recherche forestière  qui a été lancée ce mardi à la direction générale des eaux et Forêts sous la houlette de la directrice de cabinet du Ministère du cadre de vie dame Jeanne Josette Acatcha Akoha.

Fabrice AVOCEVOU

Partager

Publications similaires

Laissez un commentaire