• 23/09/2019
Actualités

Bénin/Biodiversité Le dernier spécimen d’hippopotame du lac Ahémé s’en est allé

Dans la nuit du mercredi au  jeudi 5 septembre 2019, le dernier spécimen d’hippopotame du lac Ahémé est mort. Les causes de ce drame ne sont pas encore élucidées.

Glawdys HOUNTONDJI

Le seul rescapé du spécimen d’hippopotame a été retrouvé mort dans le village de Cotovi. Les enquêtes sur les causes de sa mort continuent. Selon les informations l’animal serait mort  naturellement. Pour d’autres témoignages, il aurait même dépassé la durée de vie d’un hippopotame qui est comprise entre 40 et 50 ans. Comme la procédure  de vérification est en cours, rien n’est encore décidé de l’usage à faire de sa dépouille. « Sauvegarder la relique pour un empaillement » a recommandé un des acteurs de l’économie verte. Une solution qui demande à l’État béninois de sécuriser la carcasse pour en faire un bon usage.

Le lac Ahémé étant l’un des plans d’eau les plus importants du Bénin, des opportunités se doivent d’être créées autour de sa riche biodiversité pour développer l’économie locale. Il est alimenté par les eaux paresseuses de la rivière Couffo, qui rejoignent au sud celles du fleuve Mono, pour former un vaste delta aux environs de la Bouche du Roy.

Partager

Publications similaires

Laissez un commentaire