• 23/09/2019
Actualités

Bénin/5ème atelier du Réseau francophone des régulateurs de l’énergie: Les EnR au cœur des échanges

Green News, Magazine de l’économie verte
N° 06 Aout 2019-09-09

Après Abidjan en 2017, Dakar en 2018, ils étaient plus d’une soixantaine de participants  venus d’une vingtaine de pays  francophones d’Afrique, des Caraïbes, de l’Océan indien et d’Europe à se réunir à Cotonou les 2 et 3 juillet 2019 pour l’atelier numéro 5 du Réseau francophone des régulateurs de l’énergie (RegulaE.Fr). Objectif, échanger sur les meilleures pratiques de régulation pour développer les Energies renouvelables (EnR).

A cette assise, les différentes allocutions étaient axées sur l’importance des EnR dans le progrès économique, social. Le caractère mondial des questions énergétiques qui incitent les parties prenantes, publiques et privées, à renforcer continuellement leur lien  pour une régulation plus efficace de l’énergie a aussi été objet de débat. Claude Gbêdonougbo Gbaguidi, président de l’Autorité de régulation de l’électricité (Are) du Bénin a précisé que les Energies renouvelables se révèlent aujourd’hui un domaine se situant au carrefour des préoccupations actuelles de l’énergie, de l’environnement et du développement durable.  « Le développement des énergies renouvelables (solaire thermique, la biomasse, le biogaz, le biocarburant, l’éolien, l’incinération des déchets, l’hydroélectricité, les vagues des courants marins et la géothermie) est devenu un enjeu de politique nationale pour tous les Etats du monde entier », affirme-t-il. 

Les Energies Renouvelables


Il est soutenu par Ibrahim Sarr, président du RegulaE.Fr pour qui, les Energies renouvelables sont la meilleure alternative pour faire face au réchauffement climatique. Pour cela, il invite ses pairs à ne pas abandonner cette solution malgré les difficultés du moment qui subsistent dans la plupart des pays. «Les sources d’énergie nouvelle apparaissent comme des solutions à ne pas négliger », insiste-t-il. Et, ce n’est pas le ministre de l’Énergie au Bénin, Dona Jean-Claude Houssou qui dira le contraire. Pour lui, le défi à relever dans le secteur énergétique est immense et « la situation énergétique de nos pays est particulièrement préoccupante ». Il est dans ce contexte, fait-il savoir, «nécessaire de réviser nos stratégies pour répondre aux enjeux et assurer à nos pays une meilleure couverture en électricité». D’ores et déjà, estime le ministre, «il nous faudra aussi œuvrer pour le développement d’un marché sous régional de l’électricité actif, compétitif à travers la mise en place de partenariats public-privé dans un cadre réglementaire approprié ».

‘’Pourquoi encourager les Energies renouvelables (EnR) ?’’ ; ‘’Coût des Energies renouvelables et identification du potentiel’’ ;  ‘’Les mécanismes de soutien aux Energies renouvelables’’, respectivement animées par François Leveque, Jean Pierre Kedi et Letsara Nirima de la BAD, sont quelques thématiques abordées lors des différentes sessions de travail. Rappelons que les travaux de Cotonou ont pris fin par une Assemblée générale du réseau pour débattre des grandes orientations du RégulaR.Fr, des rencontres à venir et des thématiques d’intérêt commun liées au développement de la régulation de l’énergie. Mais avant, l’occasion a été saisie pour la signature de la convention de partenariat entre la Commission de régulation de l’énergie (Cre) de la France et l’Are du Bénin.

Anicet SEMASSA

Partager

Publications similaires

Laissez un commentaire