• 23/09/2019
Actualités

Partenariat public-privé: Acma2 préoccupé par la gestion durable de ses infrastructures marchandes

Jeco hôtel à Dassa a servi de cadre, les 5 et 6 septembre 2019, à l’atelier de réflexion et d’échange entre acteurs publics  (Préfecture, Dgcl, Conafil) pour la durabilité des contrats partenariat public-privé (Ppp). Organisée par  le Programme  Approche communale pour le marché  agricole (Acma2) cette assise vise l’adoption du modèle de contrat Ppp consensuel qui implique directement les acteurs des Pôles économiques agricoles (Pea) pour une gestion durable des Infrastructures et équipements marchands (Iem).

Ainsi, au centre des débats, « Définir et comprendre le mode de gestion consensuel pour un contrat Ppp durable ». En effet, sur la base des modèles de contrat proposés aux mairies  par le consultant commis par Acma2 à cet effet, il y ressort certaines inquiétudes. Celles-ci concernent d’une part, « le manque de confiance mutuelle entre les Pea et les mairies et les lourdeurs administratives dont elles font montre en matière de dépenses publiques», mentionne Valerie Hounsounou Legba, responsable chargée du Développement économique et local au sein dudit Programme.

D’autre part, fait-elle savoir, les inquiétudes sont liées à la fixation des redevances; l’entretien et la réparation des infrastructures entre temps endommagées. A l’entendre, il faut donc sauter ces verrous qui retardent la signature des contrats suivant le modèle Ppp choisi. Ces difficultés précitées ont été reconnues par les acteurs des mairies. Ce qui a débouché aux travaux de groupe.

Quid de la restitution des travaux de groupe

Conformément aux dispositions de la loi n°2016-24 du 28 juin 2017 portant cadre juridique du Ppp en République du Bénin, la volonté de confier la gestion des Iem aux bénéficiaires constitués en Pea s’avère antinomique.

Aussi, dans un contexte où les contrats existaient avant le vote et la promulgation de ladite loi et que les Iem sont déjà réceptionnés, la plénière a retenu, entre autres, l’introduction d’une communication en Conseil des ministres avec le lobbying du Mdgl et de l’Association nationale des communes du Bénin  (Ancb). L’objectif est de solliciter une autorisation pour un gré à gré avec les Pea afin de se conformer aux exigences du bailleur. Une autre résolution reste, la poursuite de la signature des contrats entre les Pea et les mairies face au besoin pressant et manifeste des bénéficiaires. D’ores et déjà,  une feuille de route a été élaborée pour la mise en application desdites recommandations.

Pour rappel, le Programme Acma depuis sa phase 1 a construit 12 infrastructures marchandes et 2 unités de transformation agroalimentaire dans les départements de l’Ouémé, du Plateau et du Zou. Ceci, avec l’appui financier de l’Ambassade  du Royaume des Pays-Bas près le Bénin.

Anicet SEMASSA

Partager

Publications similaires

Laissez un commentaire