• 23/09/2019
Actualités

Bénin/RSE: Le modèle Sobébra

Green News, Magazine de l’économie Verte

Les affres du changement climatique apeurent. Pourtant, l’hymne au reboisement peine à être prise en chœur. S’il est vrai que le développement d’un pays repose également sur l’implantation d’industries lourdes, il n’en demeure pas moins que celles-ci, au vu des coups néfastes qu’elles donnent à l’environnement, se doivent d’être responsables vis à vis de celui-ci pour sa survie. Ça s’appelle de la Responsabilité sociale et environnementale (Rse) d’une entreprise. Et c’est l’exemple que nous donne la Sobrebra. La championne au Bénin des industries  dans le reboisement, est-on tenté de dire.

Le management environnemental  du Directeur  général de la Sobrebra, Yves Menager, est applaudi.  Il a, en effet, affiché son engagement à cultiver l’écocitoyenneté et à réduire l’impact environnemental de l’industrie. C’est sans doute, ce qui l’amène à multiplier des initiatives vertes. Les toutes dernières sont celles réalisées au cours du mois de juin 2019.

En initiant par exemple, le projet de  reboisement et d’entretien de 64 hectares de cocotiers à la plage Fidjrossè-route des pêches avec l’appui technique de la Direction générale des eaux, forêts et chasse (Dgefe), elle entend accompagner le gouvernement dans sa lutte pour la sauvegarde de l’environnement. Ce projet, lancé samedi 22 juin 2019 et placé sous le signe de l’exemplarité selon Rodolphe Adanzounon, directeur des ressources extérieures de la Sobébra, se verra saluer par le gouvernement représenté ce jour par le Ministre du cadre de vie et du développement durable, José Tonato. 

Planter 1 200 milliards d’arbres pourrait sauver la planète du réchauffement climatique ”

La marche vers l’ISO 14001 se précise

Retenez vos souffles. Nous sommes à 64 hectares donc de cocotiers à la plage Fidjrossè (Cotonou), 10 hectares  à Pahou (Ouidah), 10 également à Jijorzoun (Bopa). 2500 plants à Parakou sur 29 hectares sans oublier Tchaourou. En somme, «La Sobébra a mis en terre, plus de 68.100 plants dans différentes régions du Bénin, en moins de 2 ans ».

 «Aujourd’hui, l’industrie est indispensable et elle doit être la plus vertueuse possible», avait confié Yves Ménager ce samedi-là. Le développement économique  ayant engendré des maux profonds comme la déforestation, soulignait-il, l’urgence est à l’assainissement et au verdissement du cadre de vie. La conscience écologique de tous doit être attisée.

« 100 % des déchets produits par la SOBEBRA…valorisés et recyclés d’ici 2025 », Yves Menager

En attendant, elle aime le vert et cet attachement se dégage aisément par sa couleur phare. L’espérance d’un avenir meilleur, l’espérance d’un environnement menacé mais qui peut être sauvé, la Sobebra l’a porte si bien. Bravo à l’artisan! Bravo Sobebra et bon vent vers la normalisation pour l’obtention de la certification ISO 14001, peut-on conclure.

Anicet SEMASSA

Partager

Publications similaires

Laissez un commentaire