Actualités

Transhumance régionale : un boom économique

Les Conflits entre éleveurs et cultivateurs sont les plus courants maux reconnus à la transhumance. Mais au-delà de cet aspect, elle serait une activité du développement économique.

Derrière le pastoralisme se cache des avantages économiques. Elle est bénéfique pour les communes explique d’entrée Adamou Mama-Sambo, Président de l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en Savane pour le Bénin  (Apess Bénin). Selon lui les taxes payées par les transhumants constituent une source de revenue importante pour l’économie locale du pays d’accueil. « Il y a également les marchés à bétails. Si vous prenez la chaîne de commerce, les pays du sahel sont pourvoyeurs d’animaux pour les pays côtiers. C’est du troc », ajoute-t-il.

Par ailleurs, les gains  de cette activité se retrouve aussi au long du parcours. Pour le président de l’Apess Bénin, les ressources vivrières consommées et achetées par les transhumants au long de leur parcours et la vente des médicaments vétérinaires permettent aux pays de faire de bons chiffres d’affaires.  A l’en croire, les pays ont beaucoup à gagner dans le pastoralisme qui est une forme de valorisation des ressources naturelles. Malgré la rentabilité de cette activité, elle manque encore d’organisation selon les chercheurs. A ce sujet, Adamou Mama-Sambo juge utile des aménagements pour permettre à cet élevage pastorale de bien se dérouler. Il suggère que chaque pays définisse sa capacité de charge.

Rappelons que la saison 2019-2020 de la transhumance transfrontalière a été interdite onze jours après son démarrage par arrêté interministériel le 26 décembre 2019.

Partager
Publicités
PATRICE TALON GREEN NEWS

Publications similaires

3 comments

  1. […] de la biomasse pour empêcher les incendies de forêts et la production d’herbes fraîches aux éleveurs pendant la saison […]

  2. […] deux mois après l’interdiction de la campagne 2019-2020 de la transhumance transfrontalière par arrêté interministériel, le Bénin autorise de façon exceptionnelle l’accès à son […]

  3. […] restriction de l’entrée des transhumants étrangers sur le territoire béninois pour la campagne de transhumance 2019/2020 a révélé les difficultés […]

Laissez un commentaire