• 25/02/2020
Actualités

Téléréalité « Dis-moi qui est la plus belle? » Stella Dossou, l’ingénieur agronome qui fait rêver

Stella Dossou, candidate numéro 5 du concours de beauté « Dis-moi qui est la plus belle ? » de Jawuntaa production sur l’épreuve ‘’Femme active‘’ qui consiste pour les candidates à partager avec le jury leur cursus et leurs projets, a étalé la mine d’or qu’est l’agronomie. Âgée de 21ans et étudiante en cinquième année d’agronomie, elle n’a pas tari de mots pour montrer qu’elle est une tête bien faite et qu’avec sa filière, c’est une histoire de symphonie avec ses rêves. L’issu de cet épisode l’a d’ailleurs sacrée 3e de l’épreuve. En attendant la finale de cette téléréalité qui clôt sa troisième saison dimanche 26 janvier 2020 à Canal Olympia, voici l’intégralité des propos aussi impressionnants les uns que les autres de notre ingénieur agronome. Bienvenus dans le verbatim…

LES CANDIDATES DE L’EMISSION TELEREALITE DIT MOI QUI EST LA PLUS BELLE

« J’ai choisi de faire l’agronomie pour deux principales raisons. En premier lieu, j’ai constaté un fort taux de chômage au Bénin. Étant une personne qui aime faire les choses librement, je n’ai pas voulu me confondre à la masse des diplômés sans emplois. Je voulais être créatrice d’emploi. J’avoue n’avoir pas une idée de ce que je voulais faire à la base après l’obtention de mon premier diplôme universitaire qu’est le Bac. Mais je me suis posée la question de ce que je peux faire pour créer d’emploi et apporter une plus-value à l’État béninois. J’ai alors pris part à une séance d’orientation à laquelle les informations sur la médecine et l’agronomie ont été données. L’agronomie m’a alors intéressée parce que, l’économie béninoise est plus axée sur l’agriculture. Mais le constat est tel que ce que nous produisons ne nous permet pas de nous nourrir nous-mêmes avant qu’on puisse penser à l’exportation. Nous importons plus que nous exportons. Aussi, nous utilisons des outils vétustes. Je me suis dite voilà ! c’est un domaine qui m’intéresse bien.

STELLA DOSSOU

En deuxième lieu, j’ai préféré faire le cycle d’ingénieur parce que l’ingénieur de base est un cadre de conception. Ce n’est pas seulement celui qui prend la houe et va au champ pour sarcler. Mais c’est celui qui a peut-être une idée de créer une machine agricole.  À titre illustratif, si je prends la production végétale, c’est celui-là qui pense à créer une variété qui est moins attaquée par les ravageurs. Au niveau de la production animale, c’est quelqu’un qui arrive à croiser des bovins pour créer une race bovine qui produit beaucoup de lait et arrive à s’adapter. Je me suis dite c’est quand même ce que j’aimerais faire parce que l’ingénieur est polyvalent. 

À l’avenir, j’aimerais bien avoir ma propre ferme et commencer petitement. Et, je rêve à la fin d’avoir une grande ferme. Pourquoi pas la plus grande ferme du Bénin ? Je suis ambitieuse. Je pense faire la production végétale, animale, mais aussi de la transformation agroalimentaire parce que l’agronomie c’est aussi cela ».

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire