• 02/07/2020
Actualités

Feux précoces : un moyen de prévention des incendies de forêt

Autrefois perçus par les paysans comme un commérage, les feux précoces se révèlent aujourd’hui comme un tremplin à la protection de la biodiversité. Autrement, ils constituent une possibilité recommandée pour prévenir les incendies de forêt.

Au nombre des avantages des feux précoces pour la biodiversité figurent la diminution de la biomasse pour empêcher les incendies de forêts et la production d’herbes fraîches aux éleveurs pendant la saison sèche.

En outre, les feux précoces donnent toute l’assurance de par sa réglementation et l’encadrement dont ils font l’objet. Primo, pour les spécialistes qui promeuvent cette pratique, les feux précoces sont faits en pleine journée et exige un suivi régulier. Secundo, ils sont recommandés suivant des périodes précises qui varient selon la région.

D’après le calendrier qui les régit, les feux précoces sont recommandés au Bénin durant la période du 1er novembre au 31 décembre au niveau des départements de la Donga, du Borgou, des Collines, du Couffo et même du Plateau. Ils sont conseillés du 15 novembre au 15 janvier pour les départements du Mono, de l’Atlantique, de l’Ouémé et même du Littoral.

L’adoption de cette pratique est encore d’actualité. Pour l’instant, c’est la phase de sensibilisation dans les régions concernées. Un suivi rigoureux des feux précoces participe aussi à la protection de l’environnement. Car, d’après les études, les incendies de la végétation contribuent également au réchauffement climatique en produisant de vastes quantités de gaz carbonique (CO2), principal gaz à effet de serre.

Pour rappel, les feux de brousse sont encadrés par la loi n° 93-009 du 2 juillet 1993 portant régime des forêts en République du Bénin et des orientations de la politique forestière et son décret d’application n° 96- 271 du 2 juillet 1996.

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire