• 28/05/2020
Actualités

Pr Philippe Lalèyè à propos de l’opération ‘’200 Tables-Bancs’’ à la FSA «Mon ambition est de réussir à créer les conditions qu’il faut…»

Dans le but d’améliorer les conditions de formation à la Faculté des sciences agronomiques (Fsa) de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), le Pr Philippe Lalèyè, Doyen de la faculté, initie l’opération “200 Tables-Bancs“. Qu’est-ce qui motive ce projet ? qu’en est-il de sa réalisation ? qui sont les personnes impliquées ? C’est, entre autres, à ces interrogations que  son initiateur répond dans cette interview qu’il a bien voulu nous accorder. Le www.zoomagro.com vous dessert.

Pr Lalèyè, d’où est venue l’idée de l’opération “200 Tables-Bancs’’ ?

L’idée vient de moi-même. Et pour ce faire, je n’ai sollicité ni le Ministère, ni le Rectorat, ni le Décanat. Car, le décanat fait déjà face seul avec son budget à la réfection des salles et n’est donc pas pour l’instant en mesure de meubler les salles en réfection. J’ai préféré une autre solution. Celle de demander aux anciens ingénieurs agronomes formés à la Fsa en me disant qu’ils peuvent nous venir en aide.

Certains me reprochent même d’avoir été trop modeste dans mon ambition, vu les besoins que la faculté a aujourd’hui.

Pr Lalèyè PHILIPPE
TABLE ET BANC DE LA FSA

Cet espoir a-t-il été comblé ?

J’ai vraiment vu juste. Il a eu tellement de l’engouement de la part des agronomes formés à la Fsa et des amis de la faculté. Beaucoup ont réagi positivement et se mobilisent pour souscrire soit individuellement, soit collectivement par promotion. Certains me reprochent même d’avoir été trop modeste dans mon ambition, vu les besoins que la faculté a aujourd’hui. C’est la preuve que l’état dans lequel végète la Faculté des sciences agronomiques depuis plusieurs années et les conditions environnementales dans lesquelles les formations sont données font mal à beaucoup. Ils souffrent dans leur chair et dans leur cœur et cherchent de diverses manières pour apporter leur contribution à l’amélioration de la situation.

Est-ce à dire que les 200 tables-bancs sollicités ne suffiront-ils pas?

Ils suffiront pour les salles en réfection. Mais d’autres salles de cours en ont aussi besoin.

SALLE DE COURS DE LA FSA EN RÉFECTION (uac)

À la date d’aujourd’hui, combien de tables-bancs avez-vous déjà mobilisés ?

Le point exact n’est pas encore fait mais, il en a déjà beaucoup et l’objectif des 200 tables-bancs devrait être sur le point d’être atteint. L’opération prendra fin le 15 mars 2020. Et, je suis sûr que l’objectif sera atteint pour le grand bonheur des 1400 étudiants, tous niveaux confondus que compte actuellement la faculté et des générations à venir.

Je rêve grand pour ma faculté et je me rends compte  qu’à travers cette première opération tables-bancs, beaucoup comme moi nourrissent la même ambition de voir la Fsa atteindre le niveau de performance jamais égalé dans la sous-région.

Quel sera le taux de réalisation selon vous ?

Plus de 150 %. Avec le surplus, nous allons profiter pour meubler aussi des salles de cours en construction qui n’étaient pas comptabilisées dans l’opération.

Quels sont les autres besoins en infrastructures de la faculté ?

Les besoins en infrastructures de la Fsa sont nombreux. Nous avons, en effet, besoin de : 2 salles de cours de 100 places et de 50 places, une salle de conférence équipée de 150 places. De plus, il urge de rénover les anciens bâtiments que sont les salles de cours et le bâtiment administratif. Je n’oublie pas aussi l’équipement en mobiliers et matériels didactiques tels que les vidéos projecteurs, les écrans de projection et les ordinateurs portatifs, etc.

Je brûle du plaisir de toujours recevoir les échos favorables qui nous parviennent des utilisateurs des produits formés à la faculté comme étant des cadres compétents et efficaces sur le terrain

Pr Philippe Lalèyè

Quelles stratégies pensez-vous développer pour les satisfaire ?

Il s’agira d’une part de poursuivre le plaidoyer auprès des autorités de tutelle que sont le Ministère et le Rectorat. D’autre part, nous devons continuer à solliciter la générosité des agronomes formés à la Fsa et des sympathisants non-agronomes soucieux de l’amélioration des conditions de formation à la Fsa.

Mon ambition est de réussir à créer les conditions qu’il faut pour que notre institution universitaire soit unanimement reconnue dans la sous-région comme étant l’une des plus performantes aux plans de la formation et de la recherche scientifique

Pr Philippe Lalèyè

Votre mot de fin

Je présente mes remerciements à Zoom Agro pour l’aide et l’accompagnement que vous nous apportez dans la concrétisation de cette opération. À la tête de cette institution, j’ai le désir ardent et la volonté ferme de poursuivre l’œuvre de mes prédécesseurs qui ont vu grand pour notre faculté et qui se sont battus pour bâtir le socle de cette grandeur. Mon ambition est de réussir à créer les conditions qu’il faut pour que notre institution universitaire soit unanimement reconnue dans la sous-région comme étant l’une des plus performantes aux plans de la formation et de la recherche scientifique. Je brûle du plaisir de toujours recevoir les échos favorables qui nous parviennent des utilisateurs des produits formés à la faculté comme étant des cadres compétents et efficaces sur le terrain. Je rêve grand pour ma faculté et je me rends compte  qu’à travers cette première opération tables-bancs, beaucoup comme moi nourrissent la même ambition de voir la Fsa atteindre le niveau de performance jamais égalé dans la sous-région.

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire