Actualités

Bénin/Fiabilité du répertoire des dates prédéterminées des saisons pluvieuses : Le Pr Michel Boko parle d’élucubrations

(Les sériés pluviométriques collectées chez nous sont fausses à 95%)

Après le lancement du répertoire des dates prédéterminées des saisons pluvieuses au Bénin, les agri-preneurs se posent la question sur la fiabilité des informations renseignées par ledit document. De l’autre côté, les scientifiques sont, eux, préoccupés par la méthodologie et les outils utilisés. Parmi ceux-ci, le Pr Michel Boko. Il partage ici ses inquiétudes sur la fiabilité des données utilisées. Lire son opinion sur le sujet.

«Le répertoire des dates prédéterminées des saisons de pluies au Bénin nécessite un débat préalable sur les aspects méthodologiques. Depuis les travaux de Starr, Sivakumar et autres agro climatologues, la fiabilité de telles études se heurte à la problématique de la variabilité pluviométrique. Tout dépend donc de la longueur de la séquence (pour ne pas dire cycle, car il n’y en a pas) dans laquelle on se trouve, à l’homogénéité des sériés et à leur fiabilité. Or, on sait que les sériés pluviométriques collectées chez nous sont fausses à 95%. Les travaux du Prof Blivi l’ont démontré. Quelle serait donc la fiabilité d’un tel répertoire ? Tant que les équipements de collecte et d’archivage seront ce qu’ils sont, ce sera de la masturbation intellectuelle. Les gouvernements doivent investir d’abord dans les formations et les équipements de pointe, sinon, les résultats scientifiques ne seront que des élucubrations. On devrait investir dans ce domaine autant que dans la défense et la sécurité, la santé et  l’éducation. L’avenir de la Nation se joue là».

Pr Michel Boko
Partager
Publicités
PATRICE TALON GREEN NEWS

Publications similaires

6 comments

  1. […] résultats sont ceux issus du consensus de la 7ème édition des prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydro-climatique tenu à Accra au Ghana du 05 au 14 Mars […]

  2. Zounon Cosme Lucien dit :

    Par rapport au répertoire des dates prédéterminées des semis au Benin, j’aurais aimer que le Professeur Boko, nous propose un autre document et qu’avec le temps on analysera les deux documents a l’épreuve du temps, de l’espace et de la variabilite climatique.

    • Association Alerte Climat dit :

      Le « Répertoire des dates prédéterminées des saisons pluvieuses dans les villages et quartiers de ville du Bénin » n’est pas un répertoire des dates de semis. La sécurité en eau de la campagne agricole recommanderait que les dates des semis soient contenues dans la saison pluvieuse. Mais, outre la disponibilité de l’eau, les dates de semis doivent tenir compte de l’écologie et de la physiologie des plantes cultivées et des contraintes d’exploitation des agriculteurs. La question est discutée dans le Répertoire pour orienter les professionnels.

  3. Association Alerte Climat dit :

    Le Professeur Boko n’a certainement pas lu la méthodologie appliquée à l’élaboration du « Répertoire des dates prédéterminées des saisons pluvieuses … au Bénin » avant de publier son avis sur le document. Le répertoire est fondé sur une approche astronomique. Cette approche transcende la problématique de la variabilité pluviométrique, de l’homogénéité des séries pluviométriques et de la fiabilité des données enregistrées dans les stations au sol. Les auteurs du répertoire n’ont donc pas eu besoin d’exploiter des données pluviométriques enregistrées au Bénin. On a cependant du mal à comprendre pourquoi le Professeur remet en cause les données nationales qu’il a régulièrement utilisées pour ses propres travaux de climatologie et ceux des étudiants qu’il a formés. Le Professeur est pourtant censé savoir que les instruments et les procédures de mesure dans les stations synoptiques du Bénin sont les mêmes que ceux des autres pays du monde. Le dispositif de standardisation sous l’égide de l’Organisation Météorologique Mondiale garantit une bonne qualité des données, même dans les pays les moins avancés.

Laissez un commentaire