• 28/05/2020
Actualités

Bénin : Le mix énergétique, ce que la population en dit

CENTRALE SOLAIRE

En 2016, alors qu’il prenait le pouvoir, le Président Patrice Talon se fut dit : « Je travaillerai pour l’accès pour tous à l’énergie en tant que droits inaliénables et facteur de développement ». Dans son Programme d’actions, une place de choix sera accordée au secteur énergie avec une enveloppe conséquente sur l’horizon 2016-2021. Dona Jean Claude Houssou reçut mandat et tient depuis lors le gouvernail. Pour atteindre l’objectif de l’autonomie énergétique, le désir d’avoir un mix énergétique responsable; c’est-à-dire capable d’allier à la fois le thermique et les Energies renouvelables (EnR) s’affiche. 4 ans après, à l’aune des actions, des désidératas, des couacs, les lèvres s’ouvrent et témoignent. Reportage…

En milieu urbain et rural, centrales solaire et thermique sont mises à profit. Sur les artères de Kpondéhou, quartier reculé d’Akpakpa, la nuit n’est plus un obstacle à la circulation. Plus de plaintes chez les noctambules. Surpris à 23h 07 sur l’axe Kpondéhou Ahouassa, Rufin, la vingtaine environ, revenu d’un diner de gala ce dimanche 4 mars 2020 semble très à l’aise. A l’origine de cette assurance, l’installation des lampadaires solaires dans cette zone ou tout dormait à la tombée de la nuit.  « Avec cette installation, la sécurité n’est plus menacée comme avant », fait-il savoir. En effet ‘’hier’’ encore, les poteaux électriques étaient comptables dans ce quartier provoquant un noir épais au coucher du soleil. Ce qui donnait un champ libre au nid d’insécurité.

Un constat identique à Godomey, Womey et Agla ou des lampadaires solaires éclairent diligemment les artères. « C’est à encourager ce mixage. Le solaire renforce le thermique et participe à la stabilité dans la fourniture de l’énergie électrique », apprécie pour sa part, Laly Fêfê fonctionnaire à la retraite résidant à Godomey. Ce que je leur demande, poursuit-elle, c’est de continuer dans cette dynamique de sorte à favoriser l’accès à l’énergie solaire aux ménages hors réseau des zones à fort potentiel économique.

Alexandre Houéménou, Responsable Energies renouvelables à Africa Green Corporation, va, pour sa part, saluer la réforme du gouvernement d’exonérer des droits et taxes de douanes et de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva) sur l’importation ou l’acquisition des panneaux solaires photovoltaïques formant un ensemble, à l’exclusion des batteries.

Pour Faustin Dahito, Précurseur des systèmes solaires photovoltaïques au Bénin, l’Etat a manifesté la volonté politique nécessaire avec de grandes ambitions. A l’entendre, il y a une grande transformation qui se fait avec le secteur privé accompagné des Partenaires techniques et financiers (Ptf). « Moi, j’appelle ça, la révolution des EnR au Bénin. Le mixage énergétique va se concrétiser avec tout ce qui est annoncé », confie-t-il.

« A l’horizon 2021, le Bénin aura une capacité de production de 400 MW, dont 25% d’énergie solaire »

DONA JEAN CLAUDE HOUSSOU

Nonobstant …

Au-delà de ses gains, des cris de cœur demeurent. Aux dires d’Alexandre Houéménou, malgré l’exonération susnommée, le coût du système solaire reste élevé pour les ménages. Firmin Vissoukpo exhorte, quant à lui, le Ministre de l’énergie à penser à l’arrondissement de Tatonnonkon dans la commune d’Adja-Ouèrè. Sa prière: « Je vous prie de faire quelque chose pour nous, pour que nous ayons l’électricité comme le village voisin Adido dans la commune de Bonou où une centrale solaire est installée ». D’un arrondissement à un autre, ce jeune élève porte la voix des habitants de l’arrondissement de Djègbadji dans la commune de Ouidah. « Ici, aucun des 7 villages ne dispose de l’électricité. Sauvez nous aussi monsieur le Ministre, courage à vous et à mon Président », hélait-il.

A cet effet, Alexandre Houéménou propose que « l’Etat multiplie les subventions accordées aux projets portés par les entreprises privées béninoises à l’image de l’appel à projet du MCA qui promeut l’installation des mini centrales solaires dans les zones rurales ». A titre illustratif, il cite le projet DYNECOT, un projet de dynamisation de l’économie frontalière Bénin-Nigéria qui vise la promotion des micro-entreprises des jeunes et des femmes dans les localités à faible taux d’électrification.

Du clair-sombre à la lumière !

« A l’horizon 2021, le Bénin aura une capacité de production de 400 MW, dont 25% d’énergie solaire », déclarait jeudi 29 août 2019, le Ministre de l’énergie Dona Jean Claude Houssou lors de l’inauguration de la centrale de Maria Gléta 2. En somme, disait-il, plus de 100 mégawatts d’énergies renouvelables seront injectés sur le réseau sans compter le secteur hors réseau.

Par ailleurs signifiait le Ministre, « de nouveaux défis nous attendent à travers la construction d’autres centrales thermiques dont notamment une de 127Mw et une autre de 25 Mw ». Il faut noter aussi, le décret présidentiel sur le hors réseau pour rendre le secteur libéral. Ce qui permettra aux producteurs d’électricité Indépendants (Ipp) d’investir. Par ailleurs, Il est annoncé l’installation d’une centrale de gazéification de la biomasse totalisant 4 Mw grâce à l’appui du Pnud. Mais déjà, cent quarante-trois (143) localités nouvelles ont été électrifiées et deux cents (200) autres sont en préparation.

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire