• 28/05/2020
Actualités

Cajou en Afrique : Voici les deux clés pour booster la filière

Les pays africains producteurs de l’anacarde pourront booster la filière et  apporter une plus-value à leur économie en tenant compte de deux éléments. C’est ce qu’explique Jim Fitzpatrick, expert mondial de la noix de cajou interviewé par l’agence Ecofin.

Selon lui, il est impérieux pour ces Etats de créer une relation de confiance et d’instaurer l’équité dans la chaîne de valeur.«La construction d’une relation de confiance dans la chaîne de valeur de la noix de cajou, en facilitant le dialogue et en établissant des liens avec les fournisseurs d’intrants et les services de formations pourrait réduire l’infidélité aux contrats et permettrait aux entrepreneurs de prendre de meilleures décisions», explique t-il .

En ce qui concerne l’équité, à l’en croire ,elle favorisera la réussite du pari de la transformation. Jim Fitzpatrick pense que le dialogue servira de pont aux deux clés. Il n’a pas manqué de souligner qu’il est indispensable de revoir le système de financement dans le secteur agricole.

Par ailleurs, il a abordé la question de la contribution de la   Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) à l’industrie de la noix de cajou sur le continent. Pour cet expert, cette initiative ne pourra pas vraiment impacter le marché des amandes. Toutefois, il précise que la libre circulation des biens et des personnes permettra une valorisation des noix brutes dans les pays voisins.

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire