• 28/05/2020
Actualités

Marché béninois de l’anacarde : Hausse généralisée des prix cette semaine

Semaine du 10 au 17 Avril 2019

Cette semaine, tout est quasiment au vert sur le marché béninois de l’anacarde. Quatre semaines après le lancement officiel de la campagne, c’est la première fois que les gros acheteurs ont été aussi présents sur le marché et d’importantes quantités de noix ont été enlevées. Des ventes groupées ont même eu lieu dans quelques coopératives de producteurs qui ont réussi à négocier des contrats relativement intéressants. Cette manifestation de la demande s’est accompagnée d’une hausse généralisée des prix.

ACAJOU DU BENIN

En effet, les prix minima sur l’ensemble du territoire ont franchi la fourchette des 100 et 150 FCFA pour se situer entre 200 et 225 FCFA. Quant aux prix maxima, ils sont compris entre 275 et 300 FCFA. Mais cette reprise ne semble pas emballer tout le monde car beaucoup de producteurs ne veulent toujours pas vendre leurs noix tant que le prix plancher de 325 FCFA n’est pas respecté.

S’agissant des prix, la légère hausse notée la semaine précédente s’est encore poursuivie cette semaine dans des proportions plus intéressantes. Ainsi, on a noté que les prix ont oscillé entre 200 et 300 FCFA contre 150 et 275 FCFA une semaine plus tôt. Le prix moyen national quant à lui est de 245 FCFA contre 185 FCFA une semaine plus tôt, soit une hausse de (+ 60 FCFA).

Le prix moyen national de la semaine qui est de 245 FCFA représente 75% du prix plancher de 325 FCFA fixé par l’Etat. Ce prix plancher n’est pas encore respecté.

Bassila, Abomey et Bohicon sont les communes qui ont les fourchettes de prix les plus élevées (275 à 300 FCFA). Tanguiéta, Boukoumbé, Toucountouna et Ségbana sont quant à elles les communes où on a les fourchettes de prix les moins élevées (200 à 225 FCFA). Les prix maxima sont à 300 FCFA dans toutes les Régions excepté la Région Borgou Alibori.

SOURCE : FENAPAB

Partager
Publicités

Publications similaires

2 comments

  1. SACCA Désiré dit :

    Merci pour ces informations qui reflètent la réalité du terrain. La fin de la semaine dernière a vu les prix évoluer jusqu’à 310 francs le kilo dans certaines parties du Borgou /Bénin. Même si on doit exprimer un relatif soulagement, nous, producteurs, insistons sur le respect du prix plancher fixé par le gouvernement. C’est d’ailleurs pour cela que les grands producteurs conservent encore par-devers eux leurs produits. Comme mentionné dans l’article ci-dessus, c’est beaucoup plus pour régler des problèmes urgents que certains ont accepté de vendre. Autant dire que chacun comprend l’enjeu et nous ne voulons plus être les perdants d’une filière d’avenir qui, pour aboutir, nécessite beaucoup de soin et d’investissement. Encore que le climat n’a pas été très favorable à une grosse production, semble-t-il, cette année. Mais je dois avouer que la qualité y est malgré tout.

    • ZOOM AGRO dit :

      merci pour votre analyse pointue de la situation. j’espère que nous pouvons compter sur vous pour nous alerter en temps réels des informations agricoles du Septentrion.
      Merci de nous avoir choisi pour vous informer

Laissez un commentaire