• 06/07/2020
Actualités

Bilan de la campagne de commercialisation de la noix de cajou 2020 au Bénin

Cette année, la campagne de commercialisation de la noix brute de cajou a été lancée le 19 mars 2020 avec un prix plancher de 325 F CFA le kilogramme. Démarrée dans un contexte marqué par l’épidémie du coronavirus, la campagne a été très timide au cours des premières semaines. Les gros acheteurs étaient très peu présents sur le terrain et le marché était surtout animé par les collecteurs locaux.

cajou du benin ZOOM AGRO actualté agricole

 Les prix étaient, dans un premier temps, relativement faibles (entre 200 et 250 FCFA) avant de tomber très bas (entre 100 et 200 FCFA). Résultat, beaucoup de producteurs ne vendaient plus leurs noix. Cette situation a duré environ quatre semaines et tout le monde était dans l’incertitude en raison du Coronavirus.

Mais contre toute attente, les gros acheteurs ont commencé par envahir le marché à partir de la cinquième semaine. La demande a immédiatement bondi, la concurrence s’est installée et les prix sont entrés dans une phase de hausse constante pour atteindre 400 FCFA dans certaines communes. Après un mois de cette soudaine embellie, la quasi-totalité des stocks de noix ont été achetés et acheminés à Cotonou. Entre le 19 mars 2020, date officielle d’ouverture du marché, et le 15 mai 2020, soit huit semaines après, les producteurs ne disposaient plus de noix.

En conclusion, on peut retenir que les activités commerciales entre producteurs et acheteurs ont duré huit semaines et ont connu deux phases. Une première phase de quatre semaines caractérisée par une mévente et une chute drastique des prix, et une deuxième phase de quatre semaines encore où la demande a été très forte avec des prix en hausse constante. Cependant, il a fallu attendre la dernière semaine pour voir les prix atteindre et dépasser le prix plancher de 325 FCFA. Enfin le prix moyen national est de 265 FCFA.

Bénin/Filière anacarde : Les prix sur le marché se régularisent

L’évolution des prix dans les quatre Régions a eu la même allure. De la semaine 1 correspondant au début de la campagne officielle à la semaine 4, on a noté une chute continue des prix à tous les niveaux. De la semaine 5 à la semaine 8 marquant la fin des transactions entre producteurs et acheteurs, la tendance s’est inversée avec des prix en hausse constante. L’Atacora Donga et le Borgou Alibori ont terminé à 350 FCFA, l’Ouémé Plateau à 360 FCFA et le Zou Collines à 370 FCFA. Enfin, on note qu’en dehors de la Région Zou Collines, tous les trois autres Régions ont des niveaux de prix assez proches.

La Région Zou Collines détient le prix moyen le plus élevé (290 FCFA) suivie par les Régions Atacora Donga et Ouémé Plateau (260 FCFA) et la Région Borgou Alibori qui ferme la marche avec un prix moyen de 255 FCFA. Par ailleurs, on note que la différence entre le prix moyen de la Région Zou Collines et les trois autres Régions reste relativement élevé (30 et 35 FCFA.

Tous les prix moyens par Région sont inférieurs au prix plancher de 325 FCFA. Les écarts par Région se présentent ainsi qu’il suit: •Zou Collines: 35 FCFA •Atacora Donga: 65 FCFA •Ouémé Plateau: 65 FCFA •Borgou Alibori: 70 FCFA

Les prix moyens par Région de 2020 sont tous inférieurs à ceux de 2019 et la Région Zou Collines détient toujours le prix moyen le plus élevé. On constate aussi qu’en 2020, les écarts entre les prix moyens régionaux sont plus grands qu’en 2019.

En 2019, les transactions entre producteurs et acheteurs se sont efféctuées sur une période de onze à treize semaines selon la Région alors qu’en 2020 elles se sont achévées après huit semaines. En 2019, les prix avaient démarré à un niveau supérieur ou égal au prix plancher dès la semaine de lancement officiel de la campagne avec une tendance à la hausse jusqu’à la semaine 3. A partir de la semaine 4, ces prix connurent une chute régulière et continue sur plusieurs semaines avant de reprendre vers la fin de la campagne. En dépit de cette reprise, ils n’ont pas pu atteindre le prix plancher qui était de 400 FCFA. En 2020, c’est le scénario inverse qui s’est produit avec des prix inférieurs au prix plancher dès la semaine d’ouverture officielle du marché jusqu’à la semaine 4. A partir de la semaine 5, la tendance a changé avec un mouvement de hausse continue de ces prix jusqu’à la semaine 8. Et contrairement à 2019, ils ont atteint et dépassé le prix plancher de 325 FCFA à la fin des activités commerciales.

SOURCE: FENAPAB

Partager
Publicités

Publications similaires

2 comments

  1. […] Bilan de la campagne de commercialisation de la noix de cajou 2020 au Bénin …juin 4, 2020 […]

  2. […] les importations restent en hausse mais tout de même pas à ce point (+2000 tonnes d’amande de cajou importées par rapport à l’année dernière, sans compter les importations de préparations à […]

Laissez un commentaire