Actualités

Romuald Wadagni à propos du Commerce transfrontalier: «Le Bénin compte sur le marché nigérian pour vendre son riz»

Le Ministre de l’économie et des finances (Mef) du Bénin, Romuald Wadagni, était face à la presse dans la salle fleuve jaune du ministère des affaires étrangères à Cotonou. C’était, vendredi 10 Juillet 2020 pour faire le point des différentes performances enregistrées par l’économie béninoise sur la dernière triennale. Une occasion pour l’argentier national de donner quelques explications sur les relations commerciales entre le Bénin et son grand voisin de l’Est, qu’est le Nigeria. Pour ce dernier, “le Bénin ne peut prétendre dire qu’il peut vivre sans l’autre”, pour preuve, le Bénin compte sur le marché nigérian pour vendre son riz. Lisez à propos le verbatim…

« La question de savoir si le Bénin peut vivre sans le Nigéria, la réponse est “Non”. Nous sommes dans un monde globalisé et personne ne peut prétendre dire qu’elle peut vivre sans l’autre. Nous sommes des pays voisins, nous avons de l’interdépendance. Notre stratégie est claire, nous avons pour plan de travailler en synergie et en bonne intelligence avec le Nigéria. Nous avons des atouts qui peuvent profiter au Nigéria et le Nigéria a des atouts qui peuvent nous profiter.

Il faut reconnaître que pendant longtemps la facilité a prévalu. C’est à dire, que nous étions uniquement orientés vers du “acheter et vendre” ou servir de transit pour le Nigéria. Mais dès qu’il y’a un choc, ces activités souffrent. Et donc nous sommes engagés dans un partenariat qui fait que le Nigéria et le Bénin gagneront d’être ensemble. Personne ne peut donc prétendre se passer de son voisin surtout quand nous avons des frontières poreuses, des communautés et des populations qui parlent la même langue, pratiquent les mêmes cultures.

De façon concrète, quand nous lançons aujourd’hui des plans de transformation de nos produits agricoles, c’est pour pouvoir servir davantage le Nigéria. Nous ambitionnons d’ici trois ans de dépasser les 1 million tonnes de riz et l’essentiel de cette production ira vers le Nigéria. C’est la question essentielle, qu’est ce que nous pouvons produire ici, transformer et échanger avec nos frères du Nigéria ? Et aussi qu’est ce qu’ils ont comme atouts dont nous pouvons bénéficier ? C’est de ça qu’il s’agit.»

Romuald Wadagni

Transcription: Roméo AKLOZO

Partager
Publicités
PATRICE TALON GREEN NEWS

Publications similaires

1 commentaire

  1. KOHOUE HOGNON ADRIEN dit :

    Vraiment Monsieur le Ministre, vous avez tout dit sur les rapports qui puissent exister entre le Nigeria et le Bénin sur le plan de développement agricole et la transformation.

    A vous entendre, nous pouvons mettre à profit nos capacités et intelligences pour contribuer au développement de l’agriculture et à la création des richesses, seul gage pour l’accroissement de l’économie béninoise.

    Merci encore, car aux âmes bien nées dit-on, la valeur n’attend pas le nombre des années.

    Adrien Hognon KOHOUE.

Laissez un commentaire