Actualités

Fnda-Bénin « Il ne suffira pas de monter des plans d’affaires pour avoir le financement »

Le Fonds national pour le développement agricole (Fnda) est mis en place pour promouvoir l’investissement privé dans le secteur agricole au Bénin. Plus de trois années après sa création, l’institution s’engage avec 7 banques commerciales et 15 Structures financières Décentralisées (Sfd), ce mardi 8 septembre 2020 à Cotonou. L’objectif étant de faciliter l’accès au financement agricole, Judith Egounlety, consultante et entrepreneure agricole nous donne son point de vue.

“C’est l’occasion pour moi de féliciter les sept banques (BOA, NSIA, BANQUE BIIC, COURS BANQUE, UBA, ECO BANK, VSIC) qui sont engagées aux côtés du Fnda pour le financement des PME/PMI agricoles. Je salue aussi l’engagement des quinze Sfd (ACFB, ALIDE, APHEDD FINANCE, COMUBA, CPEC, FINADEV, IAMD, MDB, MSFP, PADME, PEBCo, RENACA, SIANSON….Ndlr) qui se sont positionnées pour la prise en charge des petits producteurs et exploitants agricoles”, a dit le Ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, aux partenaires. Ainsi, l’alliance est scellée pour le bonheur des entrepreneurs agricoles.

Il ne suffisait donc pas, aux entrepreneurs agricoles de se rapprocher des Cellules Communales des ATDA (CCEC) qui sont chargées de les accompagner à monter leurs dossiers avec l’appui des prestataires de services pour mobiliser leur financement. Toutefois, << ce n’est pas aussi simple dans la pratique >>, confie Judith Egounlety, consultante et entrepreneure agricole.

Pour elle, ce sont « les structures d’appui et d’encadrement agréées par la BCEAO et les services d’Intermédiaire en opérations de banque (Iob), qui sont les meilleurs interlocuteurs. Il ne suffira pas de monter des plans d’affaires pour avoir le financement, mais de défendre son plan d’affaire et de réunir les garanties de bonne gestion, ainsi que les garanties financières complémentaires. Le Fnda offre une garantie à hauteur de 35% seulement ». De plus, Il faut avoir un historique avec une banque ou une Sfd, prouver l’existence d’un marché réel d’écoulement, justifier sa rentabilité passée et future etc, comme l’estime la consultante.

C’est toute une structuration qu’il faudra pour lever le financement. Cela peut être très facile pour les entreprises qui sont déjà habituées aux rouages des services financiers. Mais, pour les novices, je pense qu’il faut, qu’ils aillent à cette école pour leur éducation financière. Et c’est justement pour cela que les structures agréées sont mis à leurs profits, pour les accompagner.

Par ailleurs, notifie-t-elle, les griefs relevés par les banques comme frein au financement agricole souligne-t-elle sont pour la plupart d’ordre non financier”. C’est ce que les structures d’appui entrepreneuriale (Sae) sont appelés à travailler avec les entreprises demandeuses de financement. Reprécise-t-elle pour finir.

Partager
Publicités

Publications similaires

7 comments

  1. Sulfrêche TCHIBO dit :

    Bonne initiative pour un Bénin révéler

  2. Maxime dit :

    Bonjour cher partenaire,je veux être avec vous, dans le département du plateau, précisément dans la commune D’ADJA-Ouere, vous serez facilement informés des problèmes dont souffrent les populations dans le domaine de l’agriculture et très rapidement vous pourrez venir à notre secours.Ainsi , votre plan de développement de l’agriculture (PDA) saura efficacement où et comment agir.Pour ce faire,je voudrais solliciter de votre autorité de bien vouloir m’inviter dans des différents formations dans les jours à venir. Je suis le président d’un coopérative dans le maraîchage à IGBA,COMMUNE ADJA-OUERE, arrondissement ADJA-OUERE..je suis sur le 96510587.

  3. HOUEZE dit :

    Bonjour
    Je réside à sème et j’ai déjà une compétence en maraîchage et mon soucis est de commencer à travailler à mon compte. Certes ,me manque de moyen pour démarrer.je suis prêt à remplir les conditions pour bénéficier d’aide financière.merci d’avance

  4. YINHOUELA François dit :

    Merci

  5. Datinnon tognidé David dit :

    Bonjour chers partenaire, je suis un jeune entrepreneur spécialisé dans le maraîchage bio et l’élevage bio dans la commune d’Allada . ma préoccupations est ce ci :
    J’ai rédigé un projet de maraîchage bio, para-port au projet FNDA et j’ai été sélectionné depuis novembre 2019 ,afficher à l’ATDA Allada mais depuis ce temps je n’ai plus eu une suite. Je suis à sékou tel:96121477/65834227

  6. HOUNSA Jacques M.V dit :

    Bonsoir nous,nous somme une coopérative des producteurs maraîchères contenant en son seins un groupement de femme de production de compost à base de la jacinthe d’eau pour la fertilisation de nos cultures . Nous somme dans la commune de Sô-Ava.

Laissez un commentaire