Actualités

Bénin/Salon Agricole et Financier 2020 : Nassiratou Oroubada décroche de nouveaux clients par son gari << Cassava Flakes >>.

Vidjennagni MISSINHOUN

A l’occasion de la 7e édition du salon Agricole et Financier (AGRIFINANCE 2020) ouvert, mercredi 28 octobre 2020 à l’Agence territoriale du développement agricole (Atda7), à Calavi, le Programme Approche communale pour le marché agricole (ACMA2) fait participer ses bénéficiaires à la foire agricole des produits locaux. Nassiratou Oroubada, une bénéficiaire, attire la clientèle par son gari << Cassava Flakes >>.

Une fois de plus ACMA 2, reste fidèle à ses engagements. L’objectif reste le même : faciliter l’accès au marché, des différentes chaînes de valeurs qu’elle promeut. Ainsi, durant les deux jours qu’a duré la mini foire organisée à l’occasion du salon AGRIFINANCE 2020, les bénéficiaires du Programme ACMA2 des Départements de l’Ouémé et du Plateau ont exposé leurs produits aux visiteurs. Ceci, sous l’égide de Juliette Aziaglo, la facilitatrice pour l’accès au marché desdits départements. Sur leur stand se trouvaient, les poissons clarias fumés sans monoxyde de carbone made in Avrankou, du piment en poudre assaisonné de Dangbo, de l’huile rouge d’Ifangni et du Gari d’Adja-Ouèrè etc.

Un rendez-vous dédié aux acteurs agricoles en quête de financement pour le développement de leurs activités. Néanmoins, Nassiratou Oroubada n’a pas manqué à l’appel. Productrice et vendeuse de farine de manioc ”gari” à Adja-Ouèrè, l’entrepreneure confie : << si je suis ici c’est sur invitation de Acma2, car je collabore avec eux depuis maintenant trois ans >>.  L’enjeu étant d’agrandir sa clientèle pour de meilleures ventes, la mission semble être menée à bien d’après la vendeuse.

Sur ce stand qu’elle partage avec ses paires, son gari dénommé « Cassava flakes » force l’admiration des visiteurs. << Ils semblent d’autant plus intrigués par ma touche spéciale de transformation du manioc en gari faites au lait de coco, à l’ananas ou au miel >>, affirme-t-elle. Et si certains y voient l’occasion parfaite pour se ravitailler, d’autres y trouvent une opportunité d’affaire à saisir. Cerise sur le gâteau ! Le rapport qualité prix est intéressant.

A cet effet, Serges de Souza, comptable de profession, un visiteur accompagné de son enfant, en pleine dégustation s’exprime. << Ce sont des variétés assez intéressantes. En plus, le gari est très goûteux. Ce qui me séduit davantage, c’est bien sa croustillance. Ça en vaut largement le prix>>. Bien de raisons pour ne pas manquer le prochain rendez-vous.

Par ailleurs, les participants, exposants comme visiteurs, louent l’initiative de la plateforme Agriprofocus. En attendant, le regard est tourné vers Parakou dans le Borgou précisément à la place Abdoulaye Issa qui abrite la deuxième session de cette 7ème édition du salon AGRIFINANCE.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire