Actualités

Bénin/Ananas : L’Union européenne, fer de lance du développement de la filière

La filière ananas est l’une des 13 filières agricoles prioritaires que le gouvernement du Bénin entend développer. Ceci, avec le soutien des Partenaires techniques et financiers (Ptf). A cet effet, il bénéficie des accompagnements de l’Union Européenne (Ue) à travers la mise en œuvre de différents projets et programmes. Zoom…

Un secteur privé dynamique reste une pierre angulaire du développement économique d’un pays. Au Bénin, à travers ses projets mis en œuvre dans la filière ananas, l’Union européenne apporte une forte valeur ajoutée économique et sociale. D’où les maîtres mots caractéristiques : compétitivité, innovation, dynamisme…L’Union européenne, au Bénin, s’aligne sur la stratégie nationale d’appui au secteur agricole à travers le Projet d’Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) financé par l’Ue et l’Agence Française de Développement (AFD). Dans le cadre du PADSP, l’appui au secteur ananas se fait via le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep).

Le Projet Parasep

Ce projet d’assistance technique vise à accroître la qualité et la compétitivité de certaines filières productives, porteuses de l’économie béninoise notamment l’ananas. A cet effet, Parasep soutient l’augmentation de la production d’ananas, sa transformation et sa valorisation (jus et fruit séché) ; la commercialisation de l’ananas bio (frais et séché); l’achat d’emballage carton; l’acquisition d’une laverie industrielle de bouteilles en verre (pour le jus d’ananas) et la production d’engrais bio à partir des déchets d’ananas. De plus, grâce à son appui, l’Agence nationale de la normalisation de métrologie et de contrôle (Anm) a promulgué des normes pour l’ananas frais, l’ananas séché et le jus d’ananas naturel. Sous son leadership, l’Association de l’interprofession de l’ananas du Bénin porte le projet de la mise en place d’une indication géographique ananas pain de sucre. Et, ce n’est pas tout.

Développement de la filière ananas (Defia)

Au Bénin, l’Agence de coopération belge, ENABEL, est active sur la filière ananas via le programme de Développement de la filière ananas (Defia) pour un montant de 25 millions €.  Le Programme Defia, mis en place par ENABEL au Bénin, porte l’ambition de contribuer à la mise en œuvre du Plan national des investissements agricoles de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Pniasan). Ceci, à travers l’amélioration et la sécurisation des revenus agricoles des acteurs des chaînes de valeur de la filière ananas dans les pôles de développement agricoles du Sud Bénin.

L’objectif est d’augmenter significativement le revenu de 6.000 entrepreneurs agricoles. Les actions portent entres autres sur : la promotion des exportations, le financement des investissements productifs, la mise en relation des liens d’affaires entre les producteurs, transformateurs, exportateurs, commerçants, fournisseurs de services financiers comme non-financiers et la réalisation des infrastructures structurantes, pour améliorer l’environnement des affaires. Récemment (24 septembre 2020), le Programme a primé trois meilleures solutions Tic4Ag suite à un appel à projet dénommé P-Digitech. L’objectif est de rendre performante la filière à travers l’introduction des innovations technologiques et digitales. De plus, Defia ambitionne intégré l’ananas dans le Système d’information du marché (Sim) mis en place par le Programme ACMA2. Une innovation qui permet aux abonnés d’avoir l’information sur le prix des produits sur le marché, des intrants agricoles etc.

Par ailleurs, l’Ue soutient d’autres initiatives dans le secteur ananas à travers le programme «Fit for Market» mené par le Comité de Liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique (COLEACP).

Fit For Market

D’un budget total de 25 millions d’euros, le programme «Fit For Market» (F4M) a pour objectif de garantir l’accès aux marchés de fruits et légumes internationaux et nationaux pour les petits producteurs, groupes d’agriculteurs et les moyennes entreprises. Ceci, en tenant compte des questions sanitaires et phytosanitaires et des exigences du marché dans un cadre durable. Il s’agit d’accompagner ces entreprises, afin qu’elles soient en mesure de bénéficier des opportunités actuelles et à venir sur les marchés internationaux, régionaux et nationaux. Autant dire, que l’ananas béninois vit sa gloire.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire