Actualités

Journée mondiale des sols 2020 : 90% des terres agricoles sont en danger au Bénin

Les sols sont en danger.  Les actions croissantes de la déforestation, de la surexploitation des terres, de la pollution et du surpâturage, ne laissent d’ailleurs pas le choix. En 2016, selon les enquêtes de l’INRAB, 90% des terres agricoles sont dégradées au Bénin. La situation est préoccupante…

« Le niveau actuel des dégradations des sols menace notre capacité de répondre aux besoins de la génération future ». C’est ce qu’a affirmé Françoise Comlan Assogbaga, Sécrétaire générale du MAEP à l’occasion de la journée mondiale des sols 2020.  En 2016, selon les enquêtes de l’INRAB, 90% des terres agricoles sont en danger au Bénin.

Pourtant, le sol est une ressource fondamentale et non renouvelable. Un élément essentiel de l’environnement naturel qui offre à l’homme son espace vital ainsi que les services liés aux écosystèmes essentiels comme la régulation et l’approvisionnement de l’eau, la conservation de la biodiversité, la fixation du carbone et les services culturels. La préservation du sol est donc essentielle pour la sécurité alimentaire.

Revenant sur les causes, le Professeur Guy Mensah Apollinaire se désole. « C’est dommage mais c’est connu depuis des lustres que c’est le faible taux de l’ordre de 3% en matière organique dans nos sols couplé aux techniques culturales comme l’usage abusif et inapproprié des engrais et aux pressions anthropiques qui sont les causes principales ». Face au fait, pour lui, la meilleure solution passe par la santé du sol axée sur l’ensemencement de la pédofaune comme les vers de terre, le terreau, le fumier, des champignons mycorhiziens et autres mais surtout leur conservation dans les sols et le tour est joué.

En outre, le journaliste environnementaliste, Didier Hubert Madafimé rappelle à propos « que les civilisations qui ont disparu sont celles qui ont mal géré leurs terres. Et le Bénin est sur cette pente ».  Il estime de son côté, que deux cultures sont responsables de la dégradation des terres au Bénin : le coton et l’igname. Du moins, la manière de les produire.

Partager
Publicités
PATRICE TALON GREEN NEWS

Publications similaires

Laissez un commentaire