Actualités

Cifred/Uac : La 3e promotion de Licence apte à servir

Comme de nouveaux soldats, ils sont une vingtaine d’étudiants en fin de formation envoyés désormais en mission pour la protection de l’environnement et la préservation de la santé. C’était ce mercredi au cours de la cérémonie de sortie de la 1ère promotion de Licence en Environnement de l’Institut de Géographie et Aménagement du Territoire et de l’Environnement (Igate), couplée de celle de la 3e promotion de Licence en Hygiène, Environnement et Santé du Centre Interfacultaire de Formation et de Recherche en Environnement pour le Développement durable (Cifred). Et c’est avec fierté que le Directeur de ces établissements de l’Uac, Prof. Brice Tenté s’est adressé aux récipiendaires. « Vous avez pu relever les défis importants au niveau intellectuel et je reste convaincu que vous saurez donner le meilleur de vous-mêmes pour votre carrière professionnelle. Je vous invite à vous y atteler pour honorer brillamment Igate et Cifred », a-t-il dit.  Pour en arriver là, il aura fallu de durs labeurs ponctués de cours théoriques, de travaux pratiques et d’une quinzaine de stages dans les unités industrielles et les services de l’environnement et de santé publique. Et au bout, les résultats parlent d’eux-mêmes : une mention très bien, 10 mentions Bien, 12 mentions assez bien.

Répondre aux défis actuels

S’il y a une leçon qui revient sans cesse, dans ce contexte de Covid-19, c’est l’urgence de prioriser durablement l’hygiène et  l’assainissement de base. Et aujourd’hui, les autorités universitaires sont heureuses que l’établissement ait pu penser à cette offre de formation pour répondre aux défis actuels. « Vous avez cru en vous-mêmes. C’est de l’innovation. Aujourd’hui, le ministère de la santé a plus que jamais besoin de ceux qui sont formés dans ces formations. Et si vous n’aviez pas eu le courage et la détermination de faire ce travail, je pense que tout serait à repenser », a reconnu Prof. Marcel Djimon Zannou, 1er Vice-Recteur  de l’Uac. En réalité, les problèmes relatifs à l’environnement et à la santé, doivent être abordés avec une approche multidisciplinaire et multisectorielle. L’occasion a été saisie par l’administration du Cifred pour faire découvrir au public les offres de formation, les possibilités d’insertion, et les enjeux. «  La formation proposée se veut être une réponse aux défis actuels de déficit en ressources humaines qualifiées capables de répondre aux problèmes complexes liés à l’Environnement et à la Santé. Cette formation a été pensée pour donner aux apprenants des bases fondamentales en sciences de l’environnement dans une approche multidisciplinaire et multisectorielle. Sur cette fondation, plusieurs enseignements de spécialité viennent enrichir cette formation : Eau, Hygiène et Assainissement, Hygiène Hospitalière, Gestion des déchets et les fondamentaux en santé publique », a martelé Dr Christian Johnson, Directeur adjoint du Cifred.

Une ouverture sur l’entrepreneuriat

Ainsi, dans la conception de cette formation, il était question d’offrir une polyvalence pour couvrir des perspectives de formation de master dans les sciences de la santé publique, dans le domaine de l’hygiène hospitalière, ceux de l’Environnement, Hygiène et Sécurité et de gestion de l’environnement. Cependant, la science n’exclut pas l’entrepreneuriat. Et dans sa politique de favoriser l’insertion de ses diplômés, le Cifred n’occulte aucune piste. « Notre défi actuel est d’accompagner nos lauréats dans la vie professionnelle. Le retour qu’ils nous font nous permettra sans cesse d’améliorer le contenu de notre  offre de formation. Nous devons également l’étoffer avec des modules relatifs à l’entreprenariat  », a-t-il ajouté. Le parrain de ces deux promotions se dit heureux que l’Université ait compris très tôt le sens de l’évolution de notre monde professionnel. Et à ses poulains, il annonce la bonne nouvelle après une série de conseils. « Dans le cadre de ses prestations au début de la pandémie le laboratoire Hecotes du Cifred a reçu des ressources. Desquelles il met un million à la disposition pour financer le meilleur projet d’insertion professionnel venant de nos lauréats. Vous pouvez vous mettre en petits groupes ».

Partager
Publicités
PATRICE TALON GREEN NEWS

Publications similaires

Laissez un commentaire