Actualités

Agriculture biologique : Les pays africains produisent essentiellement pour le marché d’exportation

L’agriculture biologique mondiale progresse à petits pas à nouveau en 2019 avec une hausse de 1,6% des superficies mondiales, soit 1,1 million d’hectares (ha) supplémentaires à 72,3 millions ha (y compris les terres en reconversion) avec l’Océanie en tête, en fait l’Australie (près de 50%) puis l’Europe (23%) et l’Amérique latine (11%)). Mais au regard de la superficie agricole mondiale, le résultat est encore modeste (1,5%). Les pays qui ont le plus progressé en 2019 sont l’Inde, les Etats-Unis et la France au coude à coude avec la Bolivie.

La situation en Afrique en 2019

 La superficie en culture biologique demeure très faible en Afrique  avec 2 millions d’hectares – soit 0,2% de la superficie agricole totale et environ 3% de la superficie mondiale biologique – mais elle est en hausse de 9,5% par rapport 2018. Sur la dernière décennie, les superficies ont progressé de 89,84%, le troisième taux de croissance après l’Océanie (195,4%) et l’Asie (140,5%).

Les premiers pays producteurs en superficie sont la Tunisie (286 623 ha), la Tanzanie (278 467 ha) et l’Ethiopie (221 189 ha) tandis que les pays qui concentrent la plus grande part de terres bio sont Sao Tome et Principe (24,9%) et la Sierra Leone (4%).

Les pays africains produisent essentiellement pour le marché d’exportation et l’Union européenne est la principale destination. Les principales cultures sont le café, les olives, le cacao, les noix, les oléagineux et le coton. La culture biologique n’est encadrée que dans cinq pays d’Afrique, qui dispose d’une législation tandis que cinq pays sont en train d’en rédiger une. 

SOURCE : COMMODA AFRICA

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire