Actualités

Culture du maïs : Des alternatives de lutte contre les chenilles légionnaires d’automne

Spodoptera frugiperda

Actualité oblige, l’équipe dirigeante du Projet de protection durable de la culture du maïs contre la chenille légionnaire d’automne Spodoptera frugiperda au Bénin (Sopodoben), a convié les acteurs de la filière pour la présentation à mi-parcours de leurs expériences et résultats de recherche. C’était mercredi 21 juillet 2021 à l’amphi Idriss Deby Itno au sein de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac).

Depuis sa première apparition en 2016, la chenille légionnaire d’automne, Spodoptera frugiperda, est toujours présente dans les champs au Bénin. Sa menace est  permanente et les conséquences se dénombrent encore. La chenille légionnaire d’automne a engendré de nombreux impacts socio-économiques dont l’augmentation en moyenne de 26% des coûts de production contre une réduction de 21% des superficies allouées à la production du maïs, fait savoir l’agroéconomiste Dr Zannou lors de sa communication.

Toutefois, les méthodes de lutte contre la chenille légionnaire d’automne existent, rassure- à son tour  Dr Sinzogan. Il s’agit, entre autres, de l’utilisation de la terre de diatomée, l’huile de neem et du savon palmida. Ce dernier se révèle être la solution la plus recommandée et, “Pour 1 kanti soit environ 400m2, il faut un pain de savon palmida pour un pulvérisateur de 20litres (Ndlr)”.

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire