Actualités

Bénin/Agriculture : À l’épreuve de la Covid-19 et des changements climatiques, le secteur performe

Dans une revue du secteur agricole comptant pour l’année 2020, qui s’est tenue ce jeudi 26 août 2021 à Cotonou, les cadres du secteur ont dévoilé les chiffres liés à son évolution. Le PIB agricole a évolué atteignant 1,8% en 2020. C’est ce qu’il faut retenir du compte rendu du journal de service public, “La Nation”.

La pandémie de la covid-19 sévit certes ; les changements battent leur plein ; néanmoins, le secteur agricole béninois, tient le coup. Les cultures industrielles dominent sans doute le podium des plus grosses prouesses enregistrées. Quatrième pays exportateur du coton en Afrique, le Bénin s’est adjugé un nouveau record d’ordre continental. En effet, la production cotonnière qui était de 714 714 tonnes en l’an 2019, a connu une augmentation non négligeable en atteignant 731 073 tonnes dès l’année 2020, soit une expansion de 8%. Entre déception et contentement, Gaston Cossi Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche n’a pas manqué de le faire savoir. Il met surtout l’accent sur l’impact négatif de la rareté des pluies dans les cultures. «On aurait pu faire beaucoup mieux si les pluies étaient au rendez-vous» a-t-il souligné, selon ses propos rapportés par “La Nation”.

En ce qui concerne les autres filières, les attentes ne sont pas généralement comblées mais, les efforts restent louables. En effet, les filières anacarde et ananas ont connu des croissances respectives de 6 % et de 3,6 %. Quant aux céréales, la production est de 2,203 millions de tonnes en 2020 alors qu’elle était de 2,177 millions tonnes en 2019, soit une augmentation de 1,2%. Le nombre de légumineuses produite est, de son côté, resté constant avec environ 586 470 tonnes produites tandis que les racines et tubercules ont décru de 7,3 %.

Dans le même temps, les produits maraîchers, sous la menace des aléas climatiques, ont connu une réduction de 10%. Parlant enfin des filières animales, «la production de viande est estimée à 78 224 en 2020, soit un progrès de 2,63 %. Le lait produit est en hausse de 2,54 % et la production des œufs s’est améliorée de 3,23 %», nous renseigne le même média.

Prince BAMIGBOLA  (Stag)

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire