Actualités

Alimentation animale : Tereos pour une production de masse de la luzerne « la reine des plantes fourragères »

pépinière de luzerne chez GléGan. boutique d’intrants et équipements agricoles à Calavi au sud Bénin

Le groupe coopératif chargé de la transformation des matières premières agricoles en sucre, en alcool et en amidon, Tereos, envisage de produire de la luzerne en direction des marchés de nutrition animale….

La luzerne déshydratée se révèle comme étant la solution à certaines préoccupations politiques et sociétales récentes. Considérée comme un débouché pour les cultivateurs n’ayant pas d’élevage et un moyen pour les éleveurs d’élargir leurs approvisionnements, la filière a suscité de l’intérêt chez le groupe coopératif Tereos qui projette à cet effet, d’en faire une production de masse.

À en croire le média français Web-agri, Tereos valorise 11 000 hectares de luzerne chaque année, produits par 760 coopérateurs de la Marne. Brice Bijot, président de la commission luzerne chez Tereos affirme que ce sont « soit des éleveurs qui la cultivent et la font déshydrater par le groupe coopératif pour leurs propres élevages, soit des céréaliers dont la luzerne est transformée par le groupe puis vendue aux fabricants d’aliments », selon les propos rapportés par le média.

Tereos s’occupe de toutes les étapes de la transformation de la luzerne. En effet, renseigne Web agri, l’entreprise dispose en son sein de quatres sites de déshydratation. «Au final, il produit chaque année en moyenne 144 000 tonnes de granulés standard de luzerne déshydratée à 16 à 23% de protéines, et 3 300 tonnes d’Extraits concentrés de luzerne (ECL) à 50 % de protéines», informe-t-il.

Par ailleurs, la luzerne (Medicago sativa), « la reine des plantes fourragères », ajoute de l’azote dans le sol. C’est la plante idéale pour les jachères. Non seulement elle fait économiser de l’argent en engrais, elle limite aussi la pollution des nappes phréatiques par les fertilisants.  La luzerne est considérée comme un « engrais vert ». Au Bénin, elle est promue par l’entreprise de distribution d’intrants et équipements agricole GléGan.

Prince BAMIGBOLA (Stag)

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

2 comments

  1. PARAISO Halile Fidèle dit :

    Bravo !!!
    La luzerne, j’ai une expérience en la matière.
    En 2018, j’ai mis en place une parcelle expérimentale pour voir son croissance.

    C’était pour moi un véritable plaisir

    • ZOOM AGRO dit :

      VEUILLEZ PARTAGER LES IMAGES AVEC NOUS.
      POUR VOTRE INFORMATION LA SEMENCE SE VEND DANS LA BOUTIQUE GLEGAN

Laissez un commentaire