Actualités

Bénin/Déficit hydraulique : Le prix du soja bientôt à la hausse, le niebé, abordable

Le prix de vente du soja risque, très prochainement, de connaître une hausse. Après l’igname, le maïs, etc, le soja se positionne sur la liste des produits agricoles dont le coût colle mal à la peau.

D’une culture à une autre, la cause reste identique. Les poches de sécheresse observées en début de saison pluvieuse. “C’est la première raison de la cherté des produits agricoles et du soja bientôt”, fait observer Fiacre Adifon, Dr en Transition Agro-Ecologique et gestion durable des sols. Selon ses explications, les producteurs qui attendaient comme d’habitude les pluies de juillet pour le semis de soja ne verront aucune goute d’eau entre le 10 juillet et le 05 août. La conséquence, les producteurs n’avaient d’autre choix que d’allouer les superficies réservées au soja à du niebé. “De mi juillet à août, le niebé est la principale culture. Le soja c’est début juin à 10 juillet”, précise-t-il.

Toutefois, poursuit le Spécialiste, au delà du niebé, on peut cultiver du maïs. Mais là, ceci à des risques car les pluies ne vont plus forcément à octobre et le maïs pourrait manquer d’eau et se retrouver en situation de déficit hydraulique. À part le niebé, renseigne Fiacre Adifon, on peut cultiver en cette période, le riz de deux mois. Mais à ce niveau également, le riz ne se cultive pas sur tout type de sol d’où le niebé apparaît comme une culture phare et deux fois plus rentable que le maïs.

Fênou-Amba OLOU (Coll)

Partager
Publicités
Le coton bio, le dernier challenge du Professeur Talon en Afrique

Publications similaires

Laissez un commentaire