Actualités

Zoom sur la filière ananas au Bénin

L’ananas de son nom scientifique Ananas comosus est une plante dont le fruit comestible du même nom est riche en vitamines et minéraux et à une multitude de bienfaits pour la santé. Selon l’INSAE (2014), la filière ananas contribue à 4,3% au PIB agricole et à 1,2% au PIB global et constitue ainsi la troisième filière agricole en importance derrière le coton (25% du PIB agricole) et l’anacarde (7,4% du PIB agricole).

ZOOM AGRO la communication agricole , notre passion

Les conditions édaphiques et climatiques du Sud et du Centre du Bénin font de ces régions, les milieux naturels propices à la culture de l’ananas et confèrent aux fruits de bonnes qualités organoleptiques. Ceci a permis au Bénin l’obtention du label Indication Géographique des ananas « pains de sucre » du plateau d’Allada. Le plateau d’Allada et les communes d’Abomey-Calavi, Zè, Toffo, Tori-Bossito, Kpomassè et Ouidah, tous situés dans le Pôle de Développement Agricole (PDA) 7, restent la zone par excellence de production de l’ananas avec 97 % de la production nationale. Certaines communes des départements du Mono, du Couffo, de l’Ouémé, du Plateau, du Zou et des Collines sont aptes à la production d’ananas mais ont un niveau de production encore marginal. Dans ces communes, les rendements et les charges de production peuvent être différents de ceux du plateau d’Allada.

La production d’ananas au Bénin

Les données sur la production d’ananas au Bénin entre 2014 et 2018 se présentent comme suit :

Si, jusqu’en 2018, la production annuelle d’ananas au Bénin n’excédait pas 400 000 tonnes, à la suite des réformes opérées dans la filière, il est attendu à l’horizon 2021 que la production annuelle d’ananas avoisine les 600 000 tonnes. La filière ananas selon les estimations faites, impliquerait directement près de 10 000 personnes dans la production du fruit et près de 100 000 personnes dans les différentes étapes de la filière allant de la production au transport, en passant par la transformation. Le pourcentage des femmes au niveau des différents maillons des chaînes de valeur ananas a été estimé comme suit : 10% de femmes dans la production, 40% dans la transformation et 80% dans la commercialisation.

La structuration de la filière est en plein essor de nos jours grâce à l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) qui y interviennent. Ainsi, diverses organisations de producteurs du niveau micro à celui macro (national) naissent, portant à 51% l’effectif des producteurs appartenant à une organisation selon une étude de ATDA7/DEFIA.

Concernant les superficies emblavées, les petits producteurs d’ananas qui sont les plus nombreux (62,9%) emblavent moins d’1 ha, les producteurs moyens (18,5%) cultivent entre 1 à 2 ha et les gros producteurs (18,6%) emblavent plus de 2 ha. Plus de soixante-sept pour cent (67%) des producteurs d’ananas ont comme mode de faire-valoir sur les terres agricoles utilisées, le fermage.

Les variétés cultivées

Deux principales variétés d’ananas sont cultivées au Bénin à savoir la variété Pain de sucre avec 75% de la production suivie de la variété Cayenne lisse. Le rendement moyen de l’ananas dans le département de l’Atlantique est de l’ordre de 36,41 tonnes à l’hectare pour la variété Pain de sucre et 45,59 tonnes à l’hectare pour la variété Cayenne lisse selon les données du document du Programme National de Développement de la Filière Ananas de 2017. Ces deux variétés ont des potentiels de rendements de l’ordre de 65 T/ha pour le Pain de sucre et 80 T/ha pour la Cayenne lisse. Trente-cinq pour cent (35%) de la production annuelle d’ananas frais du Bénin est consommée localement.

Historiquement, l’exportation vers la sous-région (Nigéria, Mali, Burkina et Niger) de la production d’ananas frais est de l’ordre de 40% tandis que l’exportation vers l’Union européenne représente 1 à 2%. 23 à 26% de la production annuelle d’ananas est transformée en jus/sirop et ananas séché. Mais, il faut signaler que le taux de pertes post-récolte est élevé sur l’ananas et serait pour l’ensemble des maillons de l’ordre de 33% (Cosinus Conseils, 2017).

SOURCE: DEFIA/ ENABEL

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire