Actualités

Stockage et commercialisation du maïs : Kétou peut remercier ACMA2

Le maïs, lorsqu’il est produit en grande quantité, a besoin d’être bien conservé pour sa commercialisation. C’est dans ce souci que le programme Approche Communal pour le Marché Agricole (ACMA) phase 2, a construit un magasin de stockage et de commercialisation de maïs dans le marché de Kétou. Nous sommes dans le département du Plateau. A la découverte d’un centre d’intérêt socio-économique…

Il est 7 heures 30 minutes, heure béninoise. À Kétou, dans le département du Plateau, le soleil commence à peine à sortir de son lit. L’atmosphère est rythmée par le vrombissement des motos. C’est le jour du marché “Asèna”, le plus grand de la commune, ce vendredi 17 septembre 2021. En provenance de plusieurs villages des arrondissements de la commune de Kétou, des véhicules (motos et voitures) acheminent des sacs de maïs vers le marché.

«Plus de dépenses inutiles»

Contre vents et marées, les produits arrivent au marché. Le climat n’aura pas été clément à l’égard des producteurs mais, dans leur rang, on s’en sort comme on peut. À peine la question de la production réglée, on pense déjà à mettre son produit en sécurité pour en faire une vente bénéfique afin de satisfaire les efforts fournis dans les champs. Et, c’est le magasin de stockage et de commercialisation de maïs de la commune de Kétou construit par ACMA2 qui est dédié à la cause. Bertine est une commerçante de céréales, notamment le maïs. Elle y conserve ses produits. Pour elle, ce magasin est d’une grande utilité économique et sécuritaire. «Il y a de cela quelques années encore, je stockais mes produits chez moi à l’instar de beaucoup d’autres commerçants. Mais cela n’était pas du tout bénéfique pour moi. Les jours de marché, j’étais encore obligée de payer pour le transport des sacs de maïs vers le marché pour la commercialisation. Depuis que le magasin a été construit et rendu opérationnel, je ne fais plus de dépenses inutiles.» a-t-elle confié.

Encore des avantages…

Après le stockage, s’ensuit la commercialisation. À ce niveau, les services offerts par ACMA2 intéressent plus d’un. En effet, le service de stockage simple qu’offre ACMA2 aux commerçants et même aux producteurs a, dans une autre mesure, rendu autonomes certains commerçants. Florent Arèmou Houegbénou est le gestionnaire du magasin. Rencontré sur les lieux, il explique que «jadis, l’écoulement des produits sur le marché par les commerçants était subordonné à la présentation d’un ticket et l’adhésion à une association de commerçants. Mais avec ACMA2, le stockage simple de tes produits te donne un accès direct au marché pour la commercialisation».

En dehors du stockage simple des produits que propose le magasin, il existe le warrantage qui consiste à faire une vente groupée dans l’objectif d’aider les acteurs (producteurs et commerçants) à éviter les situations déficitaires. «En période d’abondance du maïs sur le marché, on assiste à une baisse maximale du prix du produit. À ce moment, on procède au stockage warrant  pour éviter aux commerçants l’écoulement à vil prix de leurs produits. On lance alors, dans un premier temps, une campagne de stockage groupé. En période de raréfaction du produit, on assiste à une hausse du prix.  Les produits sont alors vendus et cela permet aux commerçants de se faire du bénéfice», a-t-il détaillé. En ce qui concerne la pérennisation des activités pendant la période post-ACMA2, Florent Arèmou Houegbénou rassure que le programme a tout mis en œuvre. Il souligne notamment l’implication active de la mairie de Kétou dans les activités.

Prince BAMIGBOLA (Stag)

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire