Actualités

Astuce Zoom Agro : Itinéraire technique de la production d’ananas au Bénin

La zone du plateau d’Allada qui est la plus propice à la production d’ananas est caractérisée par un climat de type subéquatorial avec deux saisons de pluies et deux saisons sèches. Le système racinaire de l’ananas étant très fragile et peu profond, l’ananas se développe bien sur des sols légers, riches et bien drainés. La plante a besoin d’assez de lumière et d’ensoleillement. Son cycle de production étant de 15 à 18 mois, l’ananas peut avoir besoin d’apport d’eau pendant les longues sécheresses mais, redoute une accumulation d’eau à son pied. Pour la description de l’itinéraire technique, il sera ressorti les nuances dans la conduite de la production de l’ananas Pain de sucre et Cayenne lisse les deux variétés les plus produites au Bénin.

Selon les moyens dont disposent les producteurs, il est possible de faire l’option d’utiliser les techniques modernes de production qui améliorent la productivité de l’ananas. Il s’agit par exemple de :

• l’utilisation du film plastique qui réduit les coûts d’entretien, favorise une meilleure conservation de l’humidité du sol et partant une meilleure valorisation des nutriments du sol.

• l’utilisation du compost et de la fiente de volaille en lieu et place des engrais chimiques. Cette option permet d’allier bienfaits écologiques et économiques car l’ananas « bio » se vend plus cher que l’ananas conventionnel.

• l’irrigation d’appoint pour permettre de booster la production pendant les périodes de sècheresse. Ces technologies sont toutefois utilisées par un nombre réduit de producteurs. Durant le cycle développement de l’ananas, les producteurs l’associent avec le maïs, l’arachide, le haricot qui sont des cultures à cycle court et potentielles sources de diversification des revenus. Les producteurs procèdent aussi à des rotations de culture après 2 à 3 cycles de production en remplaçant l’ananas par des cultures vivrières et maraîchères mais aussi par la papaye solo. L’itinéraire technique résumé ci-dessous est celui pratiqué par la majorité des producteurs du plateau d’Allada.

Saison de culture

Le cycle agronomique de l’ananas démarre habituellement entre mars et juin ou entre septembre et octobre d’une année et dure 15 à 18 mois. C’est la période pluvieuse qui est considérée comme étant la plus propice pour permettre la levée et le bon enracinement des rejets d’ananas. Toutefois, les producteurs exploitent leur terrain de manière à faire la plantation de l’ananas à différentes dates de l’année en fonction soit de la disponibilité de la main d’œuvre soit des rentrées d’argent qu’ils souhaitent.

 Préparation du sol

Il est préférable de choisir un sol meuble, bien drainé et homogène au PH compris entre 5,6 et 6 avec une légère pente. Pour tout type de terrain, le nettoyage par désherbage ou défrichage est nécessaire. L’essouchage s’impose pour les terrains nouveaux. Le labour peut être manuel ou au tracteur. Une bonne préparation du sol consiste à faire un labour à 10 voire 20 cm de profondeur. Le lit de semis doit être plat et uniforme, ce qui exige un hersage et un planage convenables.

 Préparation du matériel végétal

Les rejets sont auto-produits par les producteurs ou achetés. Il faut choisir des rejets sains sans traces de nématodes, de pourritures ou d’insectes. Les rejets sont classés en lots homogènes selon leur taille, leur poids et leur grosseur de manière à distinguer les gros, les moyens et les petits. Ils sont ensuite parés en enlevant les feuilles sèches de la base. Il est recommandé de traiter les rejets à titre préventif avec des solutions insecticides et fongicides puis de les exposer au soleil en retournant la base vers le haut, pour permettre la destruction des insectes et éviter la pourriture.

Plantation des rejets

Les rejets d’ananas sont plantés en ligne double ou en ligne simple. La plantation en ligne double est plus pratiquée pour la Cayenne Lisse et se fait à raison de 0,30 m entre rejets, 0,40 m entre lignes et 0,90 m entre deux blocs. Pour la plantation en ligne simple, elle se fait à raison de 0, 30 m entre rejets et 0, 60 m entre lignes. Les producteurs disposent d’environ 1700 à 1800 plants par kanti (324m2 ) soit 55.000 plants/ha.

Fertilisation

L’apport d’engrais démarre deux mois après la plantation. La pratique la plus courante est celle de trois épandages d’engrais à raisons de 8 sacs de 50kg d’engrais NPK et Urée à l’hectare pour chaque épandage. Le mélange des deux engrais est apporté de manière localisée à l’aisselle des vieilles feuilles à la base de l’ananas. Il est toutefois recommandé de fractionner cet apport d’engrais (jusqu’à 8 apports) ce qui permet de réduire les lessivages. L’utilisation du K2SO4 en lieu et place du NPK est recommandée pour les fruits destinés à l’exportation.

Entretien

Le désherbage peut se faire manuellement ou par utilisation d’herbicide. Le sarclage manuel se fait régulièrement durant tout le cycle de production pour éviter la concurrence entre les mauvaises herbes et l’ananas. Les fréquences de sarclages sont accentuées pendant les saisons pluvieuses. 9 à 10 sarclages manuels peuvent être effectués durant le cycle de production de l’ananas. L’option de l’utilisation de l’herbicide permet d’effectuer à la place des sarclages 4 désherbages sur toute la durée du cycle de production de l’ananas et aussi de réduire les coûts liés à la main d’œuvre pour le sarclage manuel.

Protection phytosanitaire

Il n’y a pas de traitement phytosanitaire systématique sur l’ananas. Les producteurs doivent toutefois surveiller leurs plantations d’ananas pour arracher et brûler les plants souffrant du flétrissement (WILT) ou de la pourriture molle due aux champignons (phytophtoras).

Traitement d’induction florale

 Le Traitement d’Induction Florale (TIF) est réalisé entre 10 et 13 mois après plantation pour avoir une récolte groupée. Pour le pain de sucre, un seul traitement est suffisant mais pour la cayenne lisse, le traitement se fait en trois fois avec un intervalle de 48h entre deux traitements. Le produit utilisé est le carbure de calcium (CaCo3) à raison de 1,5 kg de CaCo3 pour préparer 200 litres de solution. Les 200 litres de solution permettent de faire l’induction florale sur 3 kantis de 324 m2 soit 15,42 kg de CaCo3 pour le TIF de 1 ha de Cayenne lisse ou Pain de sucre. La solution de carbure de calcium est appliquée au niveau de l’intersection des feuilles apicales de chaque plant d’ananas en soirée ou à l’aube.

Ethrèlage

L’éthrèlage est une opération permettant d’homogénéiser la coloration des fruits de même maturité physiologique. Elle consiste à appliquer de l’éthrèle sur les fruits d’ananas à maturité physiologique. L’éthrèlage intervient entre 140 et 142 jours après le TIF en saison sèche et entre 147 et 150 jours après le TIF en saison pluvieuse. Il faut 40 ml d’éthrèle pour 15 l de solution applicable sur 1000 fruits soit environ 2 l d’éthrèle pour 1 ha d’ananas. On pulvérise la solution d’éthrèle sur les fruits d’ananas en veillant à mouiller le moins possible la couronne. Cette opération n’est pas systématique chez les producteurs. Elle se fait uniquement pour répondre à une demande du marché en fruits fermes et bien jaunes.

Paillage

Un paillage est effectué 4 à 6 semaines avant la récolte pour protéger contre les coups de soleil si la récolte intervient en période de sècheresse.

Récolte

La récolte de l’ananas intervient à partir du 4ème mois après le traitement d’induction florale pour les fruits destinés à l’exportation et à partir du 5ème mois pour les fruits destinés aux marchés locaux. La récolte se fait manuellement en coupant le pédoncule à la base du fruit pour la Cayenne lisse et en cassant le pédoncule à la base du fruit pour le Pain de sucre. La cassure plutôt que la coupe du pédoncule du pain de sucre permet de préserver les rejets à venir. Les fruits déformés et ceux endommagés par les insectes et les maladies sont séparés des fruits sains. Les fruits récoltés sont brossés afin d’être débarrassés des résidus puis ils sont calibrés et conditionnés s’ils sont destinés à l’exportation. Le prix de l’ananas est négocié en fonction de son calibre.

SOURCE: DID/DEFIA/ENABEL

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire