Actualités

ZOOM AGRO : LES COURS DES MATIERES PREMIERES AGRICOLES AU 24 SEPTEMBRE 2021

COTON

Les cours du coton finissent quasi inchangés à 92,46 cents la livre hier (92,33 cents vendredi dernier) mais la semaine n’a pas été un long fleuve tranquille, les cours chutant lundi en dessous de 90 cents la livre, entrainés dans la tourmente des marchés financiers suite à la quasi-faillite du promoteur immobilier chinois Evergrande. Une baisse qui a incité les usines à  fixer leurs engagements, réduisant les ventes non fixées.  Après trois séances de baisse, le marché a rebondi sous l’effet d’un dollar plus faible et du rapport hebdomadaire de l’USDA sur les ventes à l’exportation de coton américain montrant une hausse de 21% alimentée principalement par la Chine.

coton.png

Le Bénin a fixé pour la campagne 2021/22  à FCFA 265 le kilo le prix au producteur de coton conventionnel, soit le même niveau que les deux campagnes précédentes,   et FCFA 318 le kilo pour le coton biologique 

HUILE DE PALME

Rebond sur le marché de l’huile de palme dont les cours ont affiché trois séances consécutives de hausse pour clôturer hier à 4 452 ringgits ($1 065,07) la tonne contre 4255 ringgits vendredi dernier. Des cours soutenus par une reprise des huiles concurrentes, en particulier l’huile de soja sur les bourses de Chicago et de Dalian, et le resserrement des perspectives de production en septembre. S’ajoute des cours du pétrole qui se maintiennent à un haut niveau.

En Malaisie, l’Association malaisienne de l’huile de palme a estimé que la production d’huile de palme sur la période du 1er au 20 septembre avait chuté de 0,55% par rapport à la même semaine au mois d’aout.

L’Inde pourrait voir ses importations d’huile de palme chuter de 9%  à 7,6 millions de tonnes (Mt) au cours de la nouvelle campagne de commercialisation en 2021/22, qui démarrera le 1er novembre, a déclaré à Reuters Govindbhai Patel, directeur général de la société de négoce G.G. Patel & Nikhil Research Company. Une baisse consécutive à la hausse des approvisionnements intérieurs, les agriculteurs augmentant les superficies plantées en oléagineux en réponse aux prix record. Il estime que les approvisionnements en huile comestible progresseront de près de 6% à 8,5 Mt à mesure que la production nationale de soja et de colza augmente.

Du côté de la consommation d’huile comestible, elle pourrait augmenter de 2%  à 21,8 Mt l’année prochaine après la chute causée par les restrictions mises en place pour lutter contre la Covid-19. Le spécialiste estime que les importations d’huile de tournesol, après avoir chuté de 22% cette année, pourraient rebondir de 28% à 2,5 Mt  tandis que celles de soja se maintiendraient au même niveau (3,3 Mt).

L’Allemagne mettra fin à l’utilisation de l’huile de palme comme matière première pour produire des biocarburants à partir de 2023, a annoncé le ministère de l’Environnement du pays. Toutefois, l’huile de palme ne joue qu’un rôle mineur dans la production allemande de biodiesel. Selon les chiffres de l’association allemande des producteurs de biocarburants (VDB),  sur environ 3,4 millions de tonnes de biodiesel produites en Allemagne en 2020, l’huile de colza représentait environ 60% des matières premières, les huiles alimentaires usagées collectées auprès des transformateurs et des restaurants environ 25%, l’huile de palme 3,9% et le reste était principalement de l’huile de soja.

RIZ

Les prix à l’exportation du riz en Thaïlande ont atteint leur plus bas niveau en 18 mois cette semaine en raison d’un baht plus faible, tandis qu’une hausse de la demande en Afrique a maintenu les prix indiens près d’un sommet de deux mois.

En Thaïlande, les prix du Thaï  5% ont baissé à $380- $386 la tonne, soit leur plus bas niveau depuis mars 2019,  contre $380- $393 la semaine dernière. Une baisse surtout imputable à la dépréciation du baht, qui s’est affaibli d’environ 3% depuis la fin  du mois août. Des prix volatils mais qui pourraient baisser davantage avec l’arrivée des nouvelles récoltes sur les mois d’octobre et novembre.

En Inde, les prix riz étuvé brisé 5% sont restés inchangés à  $360- $-365 la tonne.  Si la demande des acheteurs africains s’est un peu améliorée, celle en provenance d’Asie reste modérée constate un exportateur.

Au Vietnam, les prix du Viet 5%  sont en légère hausse à $415- $420  la tonne contre $410-$420 la  semaine dernière. Mais l’activité commerciale est  calme, les frais d’expéditions élevés et la lenteur des livraisons demeurent un frein.  Toutefois, le Vietnam assouplit progressivement ses restrictions de mouvement. Un négociant  estime que les prix du riz vietnamien pourraient être plafonnés face à une offre tant en Inde qu’en Thaïlande moins chère.

SUCRE

Il grimpe, il grimpe le sucre !! Le roux, côté à New York, a caracolé durant les trois dernières séances, clôturant hier soir à 19,49 cents la livre (lb) contre 19,18 cents en fin de semaine dernière. Le blanc n’a pas été en reste, l’édulcorant coté à New York se hissanthier soir à $ 513,40 la tonne contre $ 504,80 vendredi dernier.

Et pourquoi grimpe-t-il tant ? On ne sait pas vraiment… Il ne faut pas regarder vraiment du côté des fondamentaux mais plutôt les grands mouvements sur les marchés financiers. Selon des négociants interrogés par Reuters, le sucre devrait poursuivre sa hausse à court terme mais sa tendance à terme serait baissière en raison d’une faible demande alors que les perspectives de production en Inde et en Thaïlande s’améliorent.

Côté industrie, la maison de négoce très implantée dans la filière sucre, Louis Dreyfus Company (LDC) a annoncé une hausse de 167 % de son bénéfice net au premier semestre, à $ 336 millions contre $ 126 millions un an plus tôt (lire : Louis Dreyfus annonce une hausse de 167% de son bénéfice).

SOURCE: COMMODA AFRICA

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire