Actualités

Bénin/Flambée des prix d’engrais: Les producteurs au pied du mur.

Avoir un bon rendement agricole est tributaire des intrants qu’on y met. Actuellement, l’approvisionnement en engrais azoté implique beaucoup plus de ressources financiers que plusieurs producteurs ne sont pas encore en mesure de supporter. Ce qui va inévitablement agir sur la production. C’est le constat fait par votre équipe du journal d’informations agricoles Zoom Agro ce samedi 20 novembre dans la boutique GléGan sise à calavi.

Depuis trois mois environ, l’approvisionnement en engrais azoté est devenu le casse-tête des producteurs. Le prix d’un sac de 50kg de NPK a presque doublé, passant de 12.500 FCFA à 20 000 – 25.000 FCFA dans les boutiques d’intrants agricoles. Pendant ce temps, le sac de 50kg d’urée vendu à 14.500 FCFA dans un passé récent se vend aujourd’hui jusqu’à 20.000 FCFA. «Vraiment hein !», s’exclame un prospect en quête d’engrais pour ses quelques 100 pieds de palmier à huile lorsqu’il apprend le prix actuel du NPK et de l’Urée.
Déçu, il demande d’avoir des explications. «Il y a rupture de stock sur le marché béninois et une augmentation du prix sur le marché international. Cela est dû à la flambée des cours du gaz, permettant la fabrication des engrais minéraux azotés», tente de lui expliquer Ludovic Nado, gérant de la boutique de vente d’intrants et équipements agricoles, GléGan.


Le problème majeur, c’est qu’ aujourd’hui, il y a «un risque sur la sécurité alimentaire …». La flambée du prix des engrais produits à partir d’azote, qui fertilisent les grandes cultures (céréales, oléagineux…) figurent bien parmi les victimes collatérales de la flambée des cours du gaz. Or, le producteur, pour s’assurer d’avoir un bon rendement devra nourrir la terre et combattre certains ravageurs. Et cela passe par l’approvisionnement en intrants agricoles tels que les engrais et les pesticides chimiques de synthèse ou biologiques. Mais à quel prix !…


Prince BAMIGBOLA (Stag)

Partager
Publicités

Publications similaires

Laissez un commentaire